Energie: Les nouveaux matériels du réseau de la Ma-Mwe pourraient réduire les coupures

​Les 19 centenaires de matériels destinés au réseau de la Ma-Mwe vont réduire les coupures intempestives. C’est ce qu’a laissé croire le directeur de la société lors de la cérémonie officielle de remise samedi de ce lot de matériel par la direction de l’énergie, qui auraient couté plus de 4 milliards du FADS.

Une embellie après les coupures intempestives ? Le vétuste réseau électrique de la Ma-Mwe va devoir se renouveler, en tout cas dans les parties où il était défaillant. Au cours de la cérémonie de remise officielle de ce lot du fonds arabe pour le développement social (FADS), samedi dernier à la Ma-Mwe, le patron de la société a fait remarquer que « comme la plupart des coupures sont dues à la vétusté du réseau, avecce nouveau matériel les Comoriens pourraient espérer mieux ».  

Le matériel dont la remise a été faite par le directeur général de l’énergie est composé entre autres de 90 blocs déclencheurs, 96 transformateurs, 40 interrupteurs aériens à commande mécanique (IACM), 320 poteaux en bois de 12 et 9 mètres, 20 kilomètres de câble haute tension. Ces équipements vont également permettre aux six localités de Ngazidja (2 Hamahamet, 2 Oichili, 1 Mbadjini et 1 à Mboudé), jusqu’alors non desservis, d’avoir accès à l’énergie électrique de la Ma-Mwe, d’après le directeur technique Nassurdine Ali Soilihi qui précise que trois d’entre elles pourraient être alimentées dans un mois.

Présent à la cérémonie de remise, le vice-président en charge de l’énergie qui assure de soutenir infailliblement le DG de la Ma-Mwe a, quant à lui, rappelé aux agents de l’entreprise publique que leurs mauvaises conditions de travail n’auront pas de solution qu’ « une fois que les Comoriens auront été fiers de nous ». En d’autres termes, ça sera après une fourniture régulière de l’eau et de l’électricité qu’il va s’engager « personnellement » à améliorer leurs conditions de travail.

Ce matériel évalué à +4 milliards de nos francs entre dans le cadre du fonds arabe pour le développement social (FADS). Un projet initié par l’ancien régime dont le directeur de l’énergie et de la Ma-Mwe n’ont pas manqué de louer les efforts, un geste inhabituel sous les cocotiers. Un autre lot de matériel de révision de groupes est attendu prochainement d’après Maziyad, le directeur de l’énergie.

Pour clore son propos, le directeur de la Ma-Mwe revient inlassablement sur une ancienne rengaine. Lors de sa prise de fonctions le mardi 4 janvier, colonel Mohamed Soilihi, s’adressant aux partenaires, avait dit qu’il ne suffisait pas de débloquer des gros moyens pour supposer que tous les problèmes seront résolus car, selon toujours le directeur entrant, « ces moyens peuvent entrer par la porte et sortir par la fenêtre si ceux qui sont chargés de les gérer ne sont pas conscients des enjeux, mais aussi et surtout s’ils supposent qu’ils sont des intouchables, des protégés ».

Toufé Maecha / LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*