Énergie: Une promesse électorale du président Azali

​En moins de 15 ans, par la force du destin, le Président Azali Assoumani est contraint de gérer l’urgence dans le problème devenu structurel de l’énergie aux Comores. Au début des années 2000, alors que notre pays était plongé dans le noir total, Azali Assoumani sur fonds propres, fait venir par avion cargo 6 groupes électrogènes. Et la lumière fût. 15 ans plus tard, force est de constater que ces investissements étaient presque à fonds perdus, puisque rien ou presque n’a été fait pour pérenniser ou mieux encore améliorer l’existant. Et rien ou presque n’a été fait non plus dans cette réflexion nécessaire sur la POLITIQUE STRATÉGIQUE de l’énergie. Durant la campagne présidentielle, le candidat Azali avait fait une promesse : il veut apporter une solution définitive à l’énergie dans notre pays. 

Mais il regrettait que ceux qui l’ont succédé depuis 2006 n’aient pas fait le job au sujet de l’énergie et qu’il faille recommencer à zéro. Il s’engage alors pour 3 rendez-vous majeurs. Le Premier c’est d’apporter une solution d’urgence, encore une fois pour éclairer le pays dans les 100 jours. Ensuite le second rendez vous c’est la POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE de notre pays qui doit prendre forme. Et enfin, notre pays doit se doter d’une ENERGIE STRATÉGIQUE pour faire face aux défis de l’émergence. Le rendez-vous des 100 jours, malgré les aléas vient d’être respecté. Une promesse tenue avec quelques semaines de retard certes. Mais l’essentiel est-il vraiment là ?
 Le Président Azali a promis la lumière aux Comoriens vivant à Anjouan, Mohéli et Grande-Comore et cette promesse vient d’être tenue. Deux groupes électrogènes de marque Mitsubishi sont actuellement au port de Longoni à Maoré depuis plus d’une semaine. 
Quatre groupes de type Caterpillar sont arrivés cet après-midi à bord d’un des deux plus gros avions du monde, l’Antonov 124. Le Vice-président en charge de l’énergie, Djaffar Ahmed Said Hassani assumant l’intérim du Président de la République, accompagné du ministre des finances, du ministre de l’intérieur, du secrétaire général du gouvernement, du directeur de cabinet du Président, de plusieurs membres du gouvernement et du cabinet de la présidence, est allé personnellement faire la réception de ces groupes électrogènes.

Les 5 groupes restants et la mini-centrale destinée à l’aéroport International Prince Said Ibrahim sont attendus ce dimanche, toujours par avion cargo. Et il est à noter que cette promesse a été tenue, sans mendier, sans demander de l’aide, et sans se plier à des dictas de quelque institution que ce soit. Les 12 millions d’euros de l’achat de ces groupes d’une capacité de 25 mégawatts, soit 6 milliards de francs comoriens sont des fonds propres de l’Etat comorien. 
Et au même moment, la vice-présidence en charge de l’énergie pousse la réflexion sur les 2 autres engagements de campagne du Président de la République Azali Assoumani. Le MIX ENERGIE est la voie qui devrait être suivie dans les défis qui attendent notre pays dans son développement économique. Le projet du fuel lourd est à l’étude. Les énergies renouvelables, telles que la géothermie, le solaire ou encore l’hydraulique sont également à l’étude. Ainsi l’énergie thermique, le fuel lourd et les énergies renouvelables seront associés pour répondre aux défis du développement économique de l’Union des Comores des 50 prochaines années. 

Beit Salam

2 commentaires sur Énergie: Une promesse électorale du président Azali

  1. bravo, un petit pas de géant et si on peut transposer la formule ce n’est pas un grand pour l’humanité mais un grand pas pour les comores et mieux tard que jamais….

  2. AZALI ASSOUMANI A T_Il UN FIL CONDUCTEUR POUR LE PAYS ?
    Bâtir un pays demande un projet politique bien réfléchi.D’une part en politique interne nécessitant un boussole en matière économique et sociale.Et d’autre part, une vraie vision sur le monde en général. Cependant, le président actuel continue à pratiquer sa vacuité politique pour masquer à la fois son manque de son vision et sa compétence de piètre qualité. Qu’est ce qu’il est entrain de fabriquer pour le moment ? A mon avis, il est entrain de créer toutes les conditions nécessaires pour s’éterniser au pouvoir. Il ne pense pas que le peuple meurt à cause des soins inadaptés, une éducation au rabais, l’obscurité permanent et une justice corrompue. Pour lui, tout va bien tant s’il arrive à payer les soins de sa famille.
    AZALI fera t_il mieux que ses prédécesseurs? Pas sûr dans les cinq ans à venir.
    Vous verrez que plusieurs faisceaux indices laissent présager qu’il n’est pas pour le pays mais plutôt pour la santé de sa famille.

    Azali voulait absolument assurer ses soins et celles de sa famille.

    Tout d’abord, sa famille a besoin de se soigner dans les hôpitaux occidentaux. Ses soins exigent bien sûr des moyens astronomiques. Donc, il faut avoir en effet, les moyens de se déplacer, l’argent et payer les hôtels de luxe pour y séjourner. Par conséquent, c’est le contribuable comorien qui doit alimenter un famille. Il faut
    insister que le putschiste était prêt à sacrifier sa tête pour arriver au pouvoir. Et vous verrez comoriens, il ne cessera pas de voyager avec sa famille.
    Ensuite, AZALI fera tout pour intégrer son ancienne équipe de 1999 à 2006. Il s’agit d’une stratégie qui consiste à confier les postes lucratifs à ses anciens voleurs. Comme ces individus n’ont pas voté pour lui, il va avoir la main mise sur eux. Donc, ils ne diront jamais non’ ni dénoncer les déboires du colonel.

    Enfin, AZALI cherche à créer les conditions exécrables pour violer la paix afin de s’éterniser au pouvoir. C’est ainsi qu’il a tout fait pour provoquer le mollah SAMBI afin de rompre avec lui. Mais SAMBI a tout de suite compris les intentions du colonel. D’ailleurs, SAMBI a dit en privée que » cet individu va vite que la musique ».

    Pour conclure, AZALI ne pense pas à la souffrance de son peuple mais aux soins de sa famille.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*