Engagement solennel du Gouverneur de Mohéli et de ses soutiens pour le référendum et la politique de réformes mise en œuvre par le Président de la République

Le Gouverneur de l’île autonome de Mohéli, Mohamed Said Fazul et ses soutiens, ainsi que les élus, préfets et membres de la société civile de l’île de Mohéli se sont réunis autour du Président de la République ce mardi 26 juin à Fomboni, pour lui signifier leur soutien en faveur de sa politique de réformes et leur volonté de voter OUI pour le référendum du 30 juillet 2018.

Des réformes nécessaires

Les Comores souffrent de nombreux maux dont le premier est l’immobilisme. Pour poser les bases d’une émergence à l’horizon 2030, réformer le pays devient nécessaire pour le développement.

« Les chantiers mis en œuvre par le Président en deux ans de présidence, constituent une avancée considérable pour le quotidien des comoriens et le dynamisme économique du pays », a affirmé Madame Sitty Maka, institutrice et représentante du Réseau Femmes et Développement.

Et la représentante de l’association de femmes de préciser l’importance de l’égalité hommes-femmes, chère au Chef de l’État, dans la construction d’une société comorienne moderne en phase avec le principe d’émergence

S’unir autour du OUI

Ainsi pour trouver des solutions durables pour le mal de développement du pays et continuer la politique de réformes, un changement d’institutions est vital pour les adapter à la réalité.

« Nous devons confirmer le travail effectué par les comoriens pendant de nombreux mois durant les Assises Nationales, en laissant le peuple juger dans les valeurs de la démocratie », a affirmé, le Vice-Président, Abdallah Said Sarouma.

Pour le Gouverneur de Mohéli, seul le OUI offre une alternative durable et positive au pays.

« J’invite l’opposition à nous combattre dans les urnes et sur le terrain des idées, arguments contre arguments, car nous avons la conviction que la vison portée par le Président est celle qui apportera un développement durable au pays » a surenchéri le Gouverneur Fazul.

Se réapproprier le 17 février

Tout en réaffirmant le principe d’unité de tous les comoriens et l’esprit de dialogue et de consensus qui l’a toujours animé, en témoignent les accords de Fomboni qu’il a menés et signés, ou l’acceptation d’un 3ème tour à la dernière élection présidentielle pour préserver la paix civile, le Président a appelé les mohéliens et l’ensemble des comoriens à se réapproprier le symbole d’union et de paix que représente le 17 février et ne pas le laisser devenir un.

« Comment peut-on célébrer le 17 février sans ses principaux acteurs? Ce jour n’est pas un symbole de division et de discorde, mais d’unification et paix. Après le 6 juillet c’est le jour le plus important de notre jeune nation», a précisé le Président.

Enfin, pour conclure son allocution, le Chef de l’État, a réaffirmé sa volonté de garder le cap des réformes sans tomber dans le piège des polémiques politico-politiciennes. « Pendant que certains bavardent, nous continuerons à travailler », a conclu le Président.

Beit Salam

1 commentaire sur Engagement solennel du Gouverneur de Mohéli et de ses soutiens pour le référendum et la politique de réformes mise en œuvre par le Président de la République

  1. A coup sûr, le gouverneur de Mohéli n’est pas plus intelligent que le vice président Djanfar car M. Fazul, aussi populaire qu’il le soit, est un homme des champs, peu instruit. On ne peut pas dire que ces deux ans qu’il vient de passer en tant que Gouverneur de Mohéli soit des plus rassurants. Fazul, reconnu par tous pour ne s’être enrichi lorsqu’il était aux commandes lors de son premier mandat, celui-ci s’est complètement transformé et veut enfin s’enrichir. Il n’est pas sur qu’il soit élu et va donc profiter de l’ombre d’Azali pour garder une chance de gagner, car que vous le vouliez ou pas, les élections seront volées.

Répondre à ahmed omar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*