Enième naufrage de kwassa à Ndzuani, plusieurs morts

Un énième kwassa a sombré lundi dernier au large de Wani. Les témoignages, recueillis difficilement auprès de pêcheurs, font état de deux enfants morts et d’un troisième porté disparu. Il semble que le premier décès est survenu sur place en mer, et le deuxième après l’admission de l’enfant à l’hôpital.

L’embarcation avait, selon toujours ces témoignages, transporté au total douze passagers, dont un quinquagénaire malade qui devait aller subir des soins à Mayotte. L’on raconte qu’elle a chaviré juste à quelques centaines de mètres de la côte, ce qui a permis aux passagers adultes de regagner la rive à la nage et de prendre la fuite.

Il semble d’ailleurs que le corps de l’enfant mort sur place a été ramené sur la terre ferme et caché, enseveli, dans un buisson, avant que sa famille vienne le récupérer. Il se dit aussi que ces rescapés qui avaient d’abord pris la poudre d’escampette, soient revenus quelques instants après pour réorganiser à nouveau leur traversée.

Il faut juste noter que ce drame intervient moins de deux semaines après celui de Hassimpao. Pour rappel, le 13 janvier dernier, un autre kwassa, qui s’était vu interdire son départ pour Mwali par les autorités depuis un embarcadère de Mutsamudu, s’était replié à l’ouest de l’île pour organiser son voyage.

La traversée avait mal fini, avec la disparition de plusieurs passagers après naufrage. Quelques jours plus tôt avait couru une rumeur comme quoi un autre kwassa, parti de Domoni pour Mayotte, avait lui aussi été porté disparu.

Heureusement pour ce dernier, les dernières informations ont confirmé qu’il avait bien atteint le sol mahorais, mais ce sont ses passagers qui n’avaient pas donné de nouvelles d’eux à leurs familles respectives.

Alwatwan

1 commentaire sur Enième naufrage de kwassa à Ndzuani, plusieurs morts

  1. mes fréres regardaient cette photo et reflechissons set ce que on doit rester spectateur de se horible histoire ou on doit dire comme d’habitude dizo mgou yazawo

Répondre à repiblique Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*