Enseignement: Une grève illimitée dès ce lundi 

Les enseignants de l’école publique primaire et secondaire ont débuté ce lundi une grève illimitée. Pourtant, les enseignants avaient prévenu le gouvernement que si des solutions n’étaient  apportées à leur requête, iles entreront dans une grève illimitée. Et depuis ce lundi 24 Avril, c’est chose faite.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Ils avaient notamment fait prévenir un préavis de grève à leur ministre de tutelle et du gouvernement. A coté de cela, les enseignants se sont attirés un bon capital sympathique en faisant une conférence de presse la semaine dernier pour tirer la sonnette d’alarme. Ce samedi 22 Avril, le deadline accordé au gouvernement pour un traitement satisfaisant du dossier est arrivée. Il semble selon eux, qu’une solution n’ait été trouvée. « Jusqu’à cette heure,  rien n’est débloqué. Le pire d’en tout ça, est qu’on ne nous  a pas notifié. Et comme on l’avait annoncé, tout ce qui n’est pas fait c’est fini. A partir de ce lundi, les écoles publiques primaires et secondaires du territoire national, vont en grève illimitée. Et nous reprendront le chemin de l’école que si et seulement si, les fiches signalétiques sont sorti », a-t-il annoncé Moussa Mfoungoulié le Secrétaire General de l’intersyndical des enseignants. 


Les enseignants comoriens continuent de réclamer  des avancements et réintégrations mais aussi les signatures des arrêtés pour permettre la mise en place la commission nationale. « On avait décidé de reprendre les cours si au moins on nous avait donné une promesse mais autorités nous a considéré comme des enfants. Et aujourd’hui, on ne va pas accepter les promesses verbales, il faut des actions. Nous avons essayé à plusieurs reprise d’aller aux concessions mais visiblement comme si le gouvernement  ne voulait pas. Donc, nous informé officiellement que la grève débute ce lundi et pour l’ensemble des trois iles », a-t-il précisé le Secrétaire General du syndicat des enseignants. 
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*