Entre le camp militaire de Kandani et le cabinet en charge de la défense, le torchon brûle

Entre le camp militaire de Kandani et le cabinet en charge de la défense, le torchon brûle. A l’intérieur même des casernes de l’Armée nationale de développement, le feu est presque allumé et ça promet. Le chargé de la défense et le chef d’Etat major, tous les deux issus de la même localité de Mitsamiouli, se détestent et s’insultent et chacun veut faire tomber l’autre. Les curieux de la région ne manquent pas de dire que les mobiles de cette détestation ne sont pas d’ordre professionnel, mais cela relève d’une cuisine interne qui pue et qui se résume en une affaire de mœurs. Laquelle ? Aux intéressés de répondre, et surtout d’avoir l’élégance de se démettre de leurs fonctions avant que de décrets présidentiels tombent, car Beit Salam est très embarrassé et le chef d’Etat doit impérativement se prononcer.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Notre pays souffre beaucoup de ces maux qui détruisent l’âme de la république et à quand le chef de l’Etat prendra conscience de ces dérapages de la part de ses proches qui pensent qu’on peut se permettre de tout, parce qu’on est protégé par le sommet. Face à ces bêtises, Dieu est prêt à frapper encore une fois comme Il ne cesse de le faire.

Chez nous à Kandani, on lit dans les yeux des sans gênes de cette institution une peur qui monte d’un cran à l’approche du jour  » J », où on s’apprête à intervenir pour rétablir la dignité et l’honneur d’un homme, que ces barbouzes ont détruits, pour s’effrayer un chemin vers le sommet. Cet homme n’est autre que le Général Salimou, humilié, et jeté dans un trou par Sambi et les siens afin de l’empêcher un jour de révéler la vérité sur les manœuvres orchestrées par cette bande d’arrivistes, avec comme objectif, s’éterniser au pouvoir.

Le trio Bastu-Gamil-Sambi, a commis l’irréparable et doit impérativement être jugé devant un tribunal populaire. Une faute morale qui restera longtemps gravée dans la mémoire de l’armée et celle des comoriens. Le Général Salimou ne le mérite pas, après tout ce qu’il a fait pour permettre à Sambi et aux siens de fouler le sol anjouanais, pourtant chassés par Mohamed Bacar dans une humiliation sans précédente. Et pour rendre l’ascenseur, Sambi n’a trouvé de mieux, que de jeter en pâture celui qui lui a rendu son honneur de chef de l’Etat, qui lui a été refusé par ses frères anjouanais. Honte à lui.

Le Général Salimou paie dans sa  » cellule » pour sa loyauté, son intégrité, son amour pour son pays. Il paie également pour avoir refusé d’ouvrir la porte de Kandani aux milices séparatistes anjouanais, aux mercenaires libyens et tchéchènes, chargés de tuer tout ce qui bouge pourvu que Sambi s’intronise en monarque. Ici à Kandani, on sait dorénavant que la lettre adressée à Bastu et Dossar par le général Salimou, qui affirme d’être sous la sellette de ces derniers qui ont cherché à l’éliminer physiquement, et qui est restée lettre morte chez la justice de notre pays, par complicité, fait partie des raisons qui ont poussé ce trio malheureux à l’enterrer vivant.

Dans l’entourage du chef d’Etat major où la peur se dessine progressivement, on évoque aussi le bras de fer qui oppose le tout nouveau chef de corps et le colonel Gamil, qui refuse timidement sa nomination, par peur de règlement de compte. Sachez que, Ibrahim Ahamada a été enfermé à kandani par Gamil qui l’accuse avec Takfine de l’avoir insulté dans un tract qui a fait le tour de la capitale. Le chef de corps, est le responsable de l’armement, et on sait déjà que des armes ont disparu et la passation entre les deux hommes est compromise. D’ailleurs, pour manifester sa colère, le chef d’Etat major a dérobé une mission à l’étranger destinée à son chef de corps. La nomination également du colonel Youssouf Idjihad à la tête de la gendarmerie ne plait pas au chef d’Etat major. La question que l’on se pose, est ce que ces deux nominations ne sont elles pas un désaveu du chef de l’Etat à l’égard du chef d’Etat major ? La réponse est oui, car plus les jours passent, plus on cherche comment rendre à Salimou son honneur que ces barbouzes lui ont volé.

En attendant une prise de conscience du chef de l’Etat face à ces dérapages qui risquent de mettre le feu à Kandani alors que l’heure doit être à l’apaisement, on réitère notre souhait de voir le général Salimou libéré, réintégré dans l’armée et retrouver sa dignité de chef d’Etat major afin de redorer l’image de l’armée détruite par ces hommes sans foi.

On pense que le pays souffre beaucoup par cette catastrophe due aux péchés commis au quotidien par nos dirigeants, et il ne faut pas en rajouter un bain de sang qui n’a pas sa raison d’être.

Des Officiers de l’armée en attente !

3 commentaires sur Entre le camp militaire de Kandani et le cabinet en charge de la défense, le torchon brûle

  1. Ecoutez si vous voulez être juste et parler de vérité aller jusqu’au bout et condamné le débarquement car là aussi Sambi a manipuler tout le monde. Vous parler de plan de Sambi pour s’éterniser au pouvoir et vous ne voulez pas reconnaître que se débarrasser de Bacar faiser parti du plan …. ne venez pas défendre vos proches en limitant vos cries sur certains aspect du mal du régime Sambi … votre général déchu est entrain de payer pour sa complicité avec un chef d’état qui n’avait de projet que s’arranger à rester à beit-salam le plus longtemps possible, à partir du moment où votre désormais ex-général n’était plus assuré de rester Chef d’état major pendant que Sambi resterai président il a commencer à se présenter comme un homme de droit alors qu’il a violé avec Sambi toutes les règles pour débarquer à anjouan contre un séparatisme mirage….. refléchisser et revoyez les évènements et vous comprendrez pourquoi Bacar a humulié Sambi en l’interdisant de se rendre à anjouan avec des armes, aujourd’hui vous voulez humulié sambi car a jeté en prison votre ex-général qui vous protégé, il faller humulié sambi lorsqu’il a bafoué toutes les regles et imposé la guerre comme solution … vous officier en attente rester en attente et croyé moi vous aller le rester pour trés longtemps … le débarquement vous a servi pour reprendre des points devant la population en montrant que vous êtes utile et maintenant vous voulez condamné le même régime et système qui a promu le débarquement. Alors messieurs prenez garde.

    • Le Général Salimou paie dans sa » cellule »pour avoir insulter l’Etat en prenant des armes contre la justice alors qu’il était appelé à être entendu par cette dernière sur l’assassinat du lieutenant Colonel Combo …alors chers soldats ne défendez pas les coupables .vous parlez de l’ex Général Salimou comme s’il était un saint alors que cet homme là ne possède ni la loyauté,ni la dignité n’en parlons plus de l’amour de la patrie ……..

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*