Eric Geoffroy,un islamologue à Moroni

Le professeur Eric Geoffroy est arrivé à Moroni hier jeudi, pour inaugurer un cycle de conférences de l’Université des Comores, en partenariat avec le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) et l’Alliance Franco-comorienne de Moroni.

Selon Rabia Bekkar-Lacoste, chercheur et anthropologue à l’IRD en affectation à l’université des Comores, il s’agit d’un vaste programme qui s’étale jusqu’à l’horizon 2015, visant à structurer la recherche, à consolider le système LMD pour sa mise à niveau aux normes internationales, et à jeter les bases des futures écoles doctorales aux Comores, avec des laboratoires de recherche etc.La finalité serait la mise en place d’une équipe de chercheurs ou jeunes doctorants, intéressés par des thématiques pluridisciplinaires impliquant des universitaires, la presse ou le grand public. A en croire Rabia, qui semble déjà très optimiste sur la faisabilité de ce programme qu’elle vient d’initier au sein de la direction des Relations internationales de l’Université des Comores, l’arrivée du Professeur Geoffroy à Moroni est une belle opportunité pour les milieux intellectuels comoriens de participer à des débats d’actualité contemporaine, à travers des échanges directs avec des savants et intellectuels de renommée mondiale, à l’instar de ce français islamologue et arabisant, enseignant à l’université de Strasbourg, qui a accepté de venir partager ses réflexions avec les comoriens.Rabia Bekkar-Lacoste, qui coordonne ce cycle de conférences, estime que le choix n’est pas le fait du hasard, car le thème de « l’Islam et les confréries » cadre parfaitement avec le contexte social et culturel de l’archipel, en tant que pays musulman, où le besoin de consolidation du lien social et de l’identité est fortement ressenti.

Le fait religieux et confrérique, abordé par ce professeur à travers ses nombreux ouvrages, devrait sans doute se justifier dans un pays où l’attachement séculaire aux confréries (Chadhuliya, kadriya, et autres) ne s’est jamais démenti depuis le 19è siècle. Eric Geoffroy visitera des zaouiya de la Grande-Comore et assistera à des causeries religieuses de tradition soufie. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

El-Had Said Omar (HZK-Presse)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*