Est ce que la mer entre Anjouan et Mayotte est le plus grand cimetière du monde ? 

Opinion libre:

​COLONEL AZALI : LE PENITENCIER  DU PLUS GRAND COULOIR DE LA MORT
 Une réponse qui fait l’unanimité : A demander à notre président,  est ce que la mer entre Anjouan et Mayotte est le plus grand cimetière du monde ? Sa réponse est l’affirmatif sans se rendre compte que par ce constat amer, il est le gardien du plus grand couloir de la mort
 En partant de ce constat et comme à  l’accoutumé, Les eaux mahorais ont encore frappé au même rythme que ceux du méditerranéens. Le mode operateur est toujours le même : des embarcations de fortune bondés de comoriens condamnés à mourir dans une mer déchainée. Leur seul crime est d’être né dans le même pays avec des politiciens cyniques et minablement assoiffés  de pouvoir.
 Abattu horriblement par cette nouvelle disparition de 32 comoriens dans les eaux de Mayotte, d’autres candidats attendent paisiblement aux pays des com(mort)es devenu le plus grand couloir de la mort  depuis qu’ Azali le  com(un)riens ne se pose  même pas la question de savoir pourquoi ce beau monde tente désespéramment de rejoindre l’autre rive au prix de leur vie.

  Qu’on ne se voile pas la face. Quoi qu’il arrive, rien ne les effraie ? Nos politiciens en plongeant le pays au bord du gouffre sont nos pures ennemis et en les fuyant  on a le cœur pour pleurer ceux qui sont tombés dans les eaux de Mayotte ou de la méditerranée  mais aussi la force de  continuer comme si de rien ne s’est passé.
Pour autant, tout laisse a dire que tout c’est à cause de la misère et de la pauvreté dans un pays brutalement mis en lambeau  par des élites politiques résolues a  hanter les caisses de l’état même après leurs morts… partir ou rester ?En face, des deux cotés, on est confronté à des politiciens geôliers.  Livrés à eux-mêmes, la mort leurs est brutale et atroce pour le premier cas, lente mais surement certaine si on décide d’y rester. Force est de constater que des jeunes diplômés une fois rentrés aux pays deviennent inéluctablement des esclaves moderne. L’état exploite leurs vulnérabilités sous formes de stages sans rémunérations aucune mais qui vont jusqu’à 3ans, tandis que des politiciens sordide leur promet inlassablement  l’embauche pour mieux leur servir de puits électorales.

 Dans ces conditions, inutile de vous dire que si bachar el assad se sert de chars et d’armes non conventionnelles pour se maintenir au pouvoir, nos dirigeants sont aussi dangereux mais plus futé que lui : Ils utilisent la vulnérabilité de la population, arme conventionnelle pour asseoir leur domination et assouvir leur soif du pouvoir.
Dans cette nouvelle génération d’exile forcée ou d’exode massive, il fallait quoi pour distinguer un comorien, d’un syrien ou d’un irakien si tous les 3  affrontent la mort dans la même mer glacial pour échapper à la politique macabre qui déchire leurs pays ? Nos dirigeants successifs sont responsables de cette tragédie qui a fait des eaux mahorais le plus grand cimetière du monde et qui a décimé la jeunesse comorienne. Même degrés de responsabilités  que bachar dans la guerre en Syrie.
Il faut se le dire honte au ministre des affaires étrangères comoriens qui demande a Mayotte de retourner dans le giron des autres ile sans se rendre compte que l’état  au nom duquel il parle  incarne l’impuissance et n’offre aucune perspective d’avenir pour convaincre ses sujets d’y rester. Il est sidérant de demander a quelqu’un de venir la où tout le monde brave la mort pour échapper aux aléas politique qui ont mis tout un peuple en état d’alerte maximale…Au moment où la mort fait du porte à porte en murmurant à ceux qui reste «  du comorien » de  la braver pour rejoindre Mayotte  , l’état comoriens ne fait rien que de demander à ceux qui meurent dans les eaux mahorais de le faire en toute discrétion pour ne pas effrayer la population de cette ile égarée .Ainsi,est il étrange si le gouvernement garde le silence total devant cette horrible tragédie ?Comment peut il faire autrement alors que la population croule sous le poids d’une pauvreté engendrée par une élite politique sans scrupule ? N’ayant pas froid aux yeux de demander à faire le bilan de 42 ans d’indépendance mais feignant d’oublier qu’ils sont co-auteurs de ce bilan cauchemardesque. Des élites aptes a  montrer leurs muscles pour invectiver Macron lorsqu’il parle de la «  pèche du comorien » mais incapable de se mobiliser sur le terrain par des actions ponctuellement graduelles  pour stopper cette hémorragie.
   Ne soyons pas amnésiques .Ceux qui demandent le retour de Mayotte dans les conditions actuelles sont  des dangereux psychopathes.il faudrait tout d’abord libérer les trois autres iles de cette hégémonie politique qui consiste à faire « du comorien » un simple  jouet aux mains d’une  poignée de politicien qui nous exploitent a leur propres guises pour leurs intérêts personnels. 
Enfin, ni condoléance ni deuil national, ce silence habituel d’Azali devant cette mer hécatombe est une torture qui attise la haine de tout comorien contre un président qui n’a aucune compassion devant ce drame national qui se répète. Ainsi la question qui se pose,  se rappel t-on soudain d’un Azali  qui  ne trouve aucun intérêt à se soucier des familles epleurées car  leur enfants morts ne vont surement pas l’aider à réaliser son rêve de devenir le monarque absolu des Comores ?

CP

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*