Exécutif de Ngazidja – Mouigni Baraka : empêchement définitif ou temporaire ?

wpid-screenshot_2015-12-16-10-36-24-1.png

Qui pour prendre l’intérim du gouvernorat de Ngazidja pendant l’absence de Mouigni Baraka ? La question divise les juristes. Alors que certains estiment que le gouverneur-qui part en campagne pour les présidentielles- doit remettre le flambeau au président du conseil de l’île, Inoussa Mmadi, d’autres voient en cette procédure un acte inconstitutionnel.

image

Mouigni Baraka, actuel gouverneur de Ngazidja, s’apprête à lancer sa campagne pour les présidentielles de 2016. Une activité qui le contraint à abandonner son poste, conformément à l’article 6 de la loi organique. Seulement, la question de son remplaçant fait débat.

L’ancien président de l’île autonome de Ngazidja, Mohamed Abdoulwahab, estime que l’empêchement du gouverneur est définitif et non temporaire comme aime à dire ses proches.
Ce juriste de haut niveau, dont le savoir et l’expérience sont reconnus même par le conseiller politique de Mouigni Baraka, estime que le gouverneur doit passer le relais au président du conseil de l’île, Inoussa Mmadi.

« Une fois que Mouigni se présentera, il devra abandonner ses fonctions de gouverneur. Je ne vois pas la raison de donner l’intérim à un de ses commissaires, à qui il pourra tirer les ficelles, alors qu’il prétend être en congé ».

Un avis que partage A. Msa Bacar, docteur et professeur de droit à l’université des Comores pour qui le gouverneur Mouigni Baraka doit s’en remettre à la constitution, qui est claire et sans aucune ambigüité.

« C’est un empêchement définitif parce qu’il se présente à l’élection présidentielle. Est-ce que dans ce cas là, quelqu’un d’éclairé peut nous parler d’empêchement temporaire ? On n’a pas à vaciller sur les lois, statutaire et électorale, d’autant plus qu’on est dans une question de hiérarchie des normes », explique-t-il. Ce juriste cite le cas de l’ancien président Mzé Soulé Elbak qui a cédé l’intérim au président du conseil de l’île de l’époque.

Pour les hommes de Mouigni Baraka pourtant, la chose est claire également : le gouverneur ne sera pas empêché définitivement mais temporairement. « Ce qui lui permettra de confier son trône à qui il veut, et le regagner quand il voudra, jusqu’au terme de son mandat de cinq ans », laisse-t-on entendre.

Toufé Maecha / Hzkpresse

2 commentaires sur Exécutif de Ngazidja – Mouigni Baraka : empêchement définitif ou temporaire ?

  1. Le ministre Houmed Msaidié s’est déjà exprimé sur ce point. Pourquoi on ne demande pas à Anissi Chamsoudine et à Mohamed Ali Said de passer le relais à leur président du conseil ?
    Tous les candidats ont peur de MBSS.

  2. moi à ma connaissance etre candidat au poste plus fort d’une nation, pour laisser les supçon il merite de donner l’interim a klk1 kon ne peu pas avoir une liaison car en realité on doi faire des election mais pas des betise il faut cacher les triche si on donne à l’un de ses commissaire c’est comme lui toujours il suffi de telephoner pour demande des finance ou bien autre, c’est vrai son mandat n’est pas à erme mais personne le lui pousse de participer donc le president du conseil doit prendre le relai

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*