EXPLORATION PÉTROLIÈRE: Le groupe sud-africain Rhino Resources se positionne aux Comores

wpid-screenshot_2015-11-20-11-27-52-1.png

L’Etat comorien a divisé ses zones offshores en quarante blocs pétroliers pour pouvoir les attribuer aux sociétés qui en feront la demande. Chaque bloc est limité à une superficie de 6.000 kilomètres carrés. Selon la loi régissant le secteur, il ne peut pas être attribué plus de trois blocs à une société contractante.

image

La coopération entre Pretoria et Moroni dans le secteur pétrolier et gazier se précise. L’ambassadeur de la République d’Afrique du Sud à Moroni, Mbulelo Bungane, a effectué mercredi 18 novembre, une visite au Bureau géologique des Comores, sis à Mde, en vue de s’informer des nouveaux développements du secteur pétrolier aux Comores.

“Mais surtout, selon le Bureau géologique, de voir avec les responsables nationaux les perspectives de coopération et le soutien que l’Afrique du Sud peut apporter à un pays frère comme l’Union des Comores dans le domaine de la gestion de ses ressources naturelles”.

Le même jour, le Conseil de ministres a donné son approbation pour l’attribution des blocs pétroliers 12 et 24  au groupe sud-africain Rhino Resources Ltd pour exploitation. Rhino Resources est une société basée en Afrique, spécialisée dans l’exploration et le développement pétrolier et gazier. Le groupe est particulièrement présent en Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est et en Afrique australe.

Un Contrat de partage de production pétrolier devra suivre. Conformément au code pétrolier, ce contrat doit au préalable obtenir l’approbation de l’assemblée nationale avant toute entrée en vigueur.

L’Etat comorien a divisé ses zones offshores en 40 blocs pétroliers pour pouvoir les attribuer aux sociétés qui en feront la demande. Chaque bloc est limité à une superficie de 6.000 kilomètres carrés. Selon la loi régissant le secteur, il ne peut pas être attribué plus de trois blocs à une société contractante.

L’Union des Comores a déjà signé deux contrats de partage pétrolier. Le premier a été signé le 8 mars 2013 avec la société Bahari Resources Limited en joint-venture avec le groupe Discover Exploration (blocs 35, 36, et 37). Le second a été conclu le 9 décembre 2013 avec le consortium Safari petroleum/Western Energy (blocs  38, 39, et 40).

Ces deux contrats sont entrés en vigueur le 17 mars 2014, suite à leur approbation par les députés. C’est le 27 décembre 2012 que l’Assemblée nationale a voté la loi (n° 12-019) portant code pétrolier pour réglementer l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures aux Comores. Un texte promulgué par le décret n° 13-017/Pr du 8 février 2013.

Kamardine Soulé / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*