Expulsions des Comoriens: « Si on ose agir en dehors du droit nous serons écrasés »

Quand le ministre des relations extérieures a parlé pour ne rien dire

Encore une fois le patron du Mirex est égale à lui même. En conviant la presse dans la mi journée de ce mercredi pour parler de la situation à Mayotte et à Madagascar , Abdoulakarim a tout dit sauf l’essentiel.

Dans cet échange avec la presse Bébé Ikililou comme on l’appel dans sa région n’était pas à la hauteur de répondre ni montré ce que le gouvernement envisage faire pour calmer la situation à Mayotte mais juste que le gouvernement Iki condamne ces actes. Pire encore, il a déclaré que les comoriens tués à Madagascar ne sont pas tués par ce qu’ils sont comoriens mais plutôt à des circonstances.

image

Abdoulakarim a passé hors sujet de toutes les Questions des journalistes tout en niant ou en ignorant la réalité de ce qui se passe à Mayotte. Il a en fin déclaré que la situation actuelle le gouvernement ne peut envoyer une délégation à Mayotte.

Le ministre des relations extérieures sur la question des exactions à Mayotte: « Si on ose agir en dehors du droit nous serons écrasés ». Selon toufeyli Maecha.

Par ailleurs il a comparé la situation de Mayotte comme les conflit intervillageois qu’on a l’habitude de résoudre ici à la différence que notre armée ne peut pas intervenir.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*