Expulsions sauvages : quel délit avons-nous commis ?

Cela fait plus de 25 jours que les expulsions sauvages des familles comoriennes en situation régulière ont commencées. Elles sont abandonnées par l’administration de Mayotte sur la place de la république, à Mamadouzou.

image

C’est un triste spectacle. Elles sont livrées aux yeux des curieux passants. Ces hommes, femmes et leurs enfants que la loi de la force a forcé à dormir à même le sol dans la rue. C’est une honte pour la France. Regardez ces quelques images.

Cheikh HASSANE

image

image

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*