Fahmi « je condamne sans réserve ses propos du président Macron » 

Le ministre de la justice Fahmi Said Ibrahim s’indigne. Le ministre s’est exprimé sur Facebook et il condamne les propos du président français.

« Mes chères amies, mes chers amis, depuis 15 heures j’essaie de poster une vidéo suite aux propos tenus par le président français sur les Comores mais en vain. La connection ne me l’a pas permis hélas. Naturellement que je condamne sans réserve ses propos qui portent atteinte à l’honneur et à la dignité du peuple comorien. Je précise que n’étant pas porte parole du gouvernement, je ne peux pas engager le gouvernement. Qu’à ce titre, ma déclaration n’engage que ma personne et non le gouvernement dont je fais partie » à publié le ministre de la justice  Fahmi Said Ibrahim.

2 commentaires sur  Fahmi « je condamne sans réserve ses propos du président Macron » 

  1. mr le ministre,les propos du president macron sont certes maladroits et condamnables!mais c’est pas non plus une contre verité historique!!!que ce qu’il a dit qui est faux?les kwassaq-kwassas ramene quoi vers mayotte?arretez de distraire les comoriens,vous etes elus pour et par le peuple?ALORS REDRESSEZ LE PAYS SVP.donnez du travail , de l’espoir aux comoriens,ils arreteront de prendre les kwassas!vous voyagez tous les jours dans vos missions respectives,,mais vous ne prenez jamais les bons exemples pour develloper notre pays.respectez les comoriens, a l’interieur et a l’exterieur du pays,le pays sera respecté dans le monde!mais si on apprends que nos passeports sont vendu a coup de millions a des inconnus (un exemple parmis tant d’autres)souvent potentionnellement dangereux et qui peuvent nuire le respect de notre pays dans leurs activités?SOYEZ EN SUR PERSONNE NE RESPECTERA NOTRE PAYS.alors svp arretez de nous distraire,c’est UNE TEMPETE DANS UN VERRE D’EAU.une question mr le dirigent,il y’a une greve et possible annee blanche pour les eleves comoriens cette année, avez vous (votre gouvernement)trouvé une solutuion?

  2. Les propos du chef de l’État français sont certes condamnables, mais c’est une réalité manifeste.

    En effet, la responsabilité de l’ensemble de la classe politique comorienne est la source de ses insultes.

    Tout d’abord, depuis l’indépendance dans les années 1975,les autorités comoriennes n’ont rien fait pour sortir le pays dans le marasme économique. Car, la corruption, le néopotisme, l’enrichissement sans cause et le déni de réalité font que les médecins qui nous perfusent ne nous considèrent absolument pas. C’est pour quoi le président français a eu des propos durs envers une partie de communauté française de l’océan Indien.

    N’oubliez pas que celui qui paie et Celui qui commande.
    Un commettant a un droit sur ses préposés.

    En d’autres termes, l’employeur dispose le droit de sanctionner le manquement de son salarié. Ce dernier n’a aucun pouvoir de dire non à son chef, sinon il sera congédié.

    D’ailleurs, AZALI qui n’est autre que le salarié de la France, n’a rien réagit. Il a en effet, peur de se faire licencier. Bientôt, il sera convoqué par l’ambassade de France aux Comores afin de se faire tirer les oreilles.

    Or, dans un pays non alimenté par des perfusions étrangères, aussitôt l’ambassadeur français aurait du être convoqué pour donner des explications sur les propos de Macron. Mais en dépit, de ces propos blessants, c’est l’inverse qui se produira. Oui, AZALI sera convoqué par l’ambassadeur français aux Comores.

    Chers comoriens, la liberté à toujours un prix. Soit, vous suivez ce qui dit ton supérieur vous serez en paix. Surtout, quand vous êtes obnubilé par le pouvoir. Soit, vous dites non à ton patron et vous rentrerez en conflit ouvert avec lui.
    La première version explique la relation entre le maître et son esclave. Ce dernier préfère se taire pour rester en vie. Par contre, la deuxième version, l’esclave dit non à son maître et decide de garder son honneur au détriment de son petit confort.

    C’est ainsi que le colonel AZALI a eu l’intelligence de se taire pour ne pas facher son employeur.

    Il faut dire que toutes ces insultes, ces mépris, envers le peuple comorien ont leur source dans la manière dont les dirigeants comoriens gouvernent le pays.

    Azali ne pense pas à l’intérêt général, il pense tout simplement à sa pomme.

    Le départ massif vers Mayotte est le seul chemin pour prétendre à une vie meilleure. Il est vrai que la vérité peut parfois blesser. Mais, il faut en parler, si cela pourrait changer la donne.

    La situation dans laquelle se trouve l’état comorien, sa population va continuer à joindre Mayotte à la nage. Car, rien ne laisse présager que le deuxième mandat du colonel réglera le vrai problème qui est la corruption généralisée. Azali qui touche 16ooo mille euros par mois avec un coffre noir, loger et nourri, sans compter ce qu’il ramasse dans la caisse de l’État, jamais, il ne prononcera un mot sur le président français.

    Nous ne sommes pas dupes. En 1995, AZALI chef d’État major des armées à l’époque, le président fut arrêté par des mercenaires étrangers, ce dernier s’est précipité à l’ambassade de France. Je vous laisse imaginer ce qu’il doit à la France.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*