Faire feu sur des lycéens: plus jamais ça 

Ce qui s’est passé au Lycée de Moroni le 20 février 2017 est extrêmement grave. Tirer sur des lycéens, quelles que soient la gravité des faits est absolument inacceptable. Les forces de l’ordre ont à leur disposition d’autres « armes » que des fusils pour rétablir l’ordre.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Les explications des responsables de la Vice-Présidence chargée de l’énergie sont maladroites, inacceptables voire indignes. Comment peut-on spéculer sur la violence quand des militaires tirent sur le peuple, sur la jeune génération ! Personne ne peut cautionner le vol de l’électricité par le lycée, ce fait gravissime lui aussi passe au second plan suite à l’attitude de l’armée. Tirer, fut-ce avec des balles à blancs sur des adultes est inacceptable, ne parlons pas quand les cibles sont des lycéens.

Le Président du pays devrait réagir avec la vigueur correspondant à la situation pour faire punir les responsables de ces tirs, ceux qui ont donné l’ordre d’envahir le lycée, ceux qui ont donné l’ordre de tirer et ceux qui ont tiré. Le Président doit comprendre l’indignation du pays. Il lui faut aller rendre visite au jeune lycéen et lui traduire la sollicitude de la nation.

Le Parlement ne peut pas rester les bras croisés face à ce scandale. Une enquête parlementaire s’impose !

La justice doit réagir. Pourquoi le Parquet ne se saisirait-il pas de l’affaire ?

Ce n’est pas parce que les citoyens désarmés ne sont pas descendus dans les rues qu’ils ne sont pas en colère. Les responsables de ce pays ne devraient pas abuser de cette passivité car trop c’est trop et le vase peut déborder sans que l’on n’y prenne garde.

Idriss Mohamed

 

A lire aussi: Vidéo: un lycéen sauvagement battu par la gendarmerie au Lycée de Said Mohamed Cheick

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*