En ce moment

Faut-il couper Facebook aux Comores ?

Le Président de la République a raison de s’inquiéter des dérives auxquelles nous assistons sur les réseaux sociaux, Facebook notamment.

Tous les chefs de famille s’inquiètent à juste titre de la haine et de la violence verbale déversées tous les jours dans la blogosphère comorienne. C’est un mal. En revanche , il passe à côté du problème en laissant entendre que l’Executif national aurait pu, s il le voulait, verrouiller ses nouveaux medias. D’abord personne n’arrêtera Internet et les réseaux sociaux. Le gouvernement comorien devrait le savoir lui qui avait acheté, par comoretelecom interposé, des équipements et payé des experts internationaux dans le but précis d’empêcher les Comoriens d’utiliser whatsapps , Skype, , Imo, Facebook vocal…. .Deuxièmement on’ a pas besoin d’etre diplômé de sciences Po pour comprendre que ces réseaux sociaux servent de catharsis ( excutoire) à des personnes et groupements doublement bâillonnés: par les grands médias monocolores de ce pays d’un côté et par des élus qui, de plus en plus, ne défendent que leurs intérêts propres. .il ne faut pas s’etonner dès lors que le moindre canal soient transformé en marché d’empoigne par toutes ces pauvres hères privées du droit d’expression et du droit de représentation.

Ali Moindjié (Titre: Comores Infos)

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*