Felleng : premières victimes à Madagascar

0131-felleng_75

«À 9h00 locales son centre est localisé a 200 km a l‘est de Toamasina. Il se déplace vers le sud » prévenait le BNRGC, mettant en alerte de nombreuses localités de la côte Est de la Grande Ile. Le bilan établi mercredi fait état de 570 personnes sinistrées au niveau de la commune de Ankorondrano Andranomahery et de 82 personnes sinistrées dans la commune de Anosizato Andrefana. « Quatre personnes sont mortes à cause d’une maison qui s’est effondrée à Antananarivo et une personne est morte noyée à Maroantsetra (nord) », selon l’AFP.

Jeudi soir, à 18h00 TU (21h00 à Madagascar et 22h00 à la Réunion), Felleng commence à s’éloigner des côtes malgaches en poursuivant sa course vers le sud. Il devrait, selon les prévisionnistes repasser au stade de tempête tropicale dans la journée de vendredi. Les vents accompagnant Felleng se sont déjà sensiblement affaiblis, passant d’une moyenne de 175 km/h mercredi à 150 km/h jeudi, avec des rafales de vent passant de 250 à 225 km/h.

A Madagascar, «les écoles et les bâtiments administratifs dans la région Atsinanana seront fermés, aujourd’hui (jeudi, ndlr). Tandis que dans la capitale, seuls les écoles et collèges seront fermés, pour préserver la vie des enfants», a indiqué Raymond Randriatahiana, secrétaire exécutif par intérim du bureau national de gestion des risques et des catastrophes.

A la Réunion, huit écoles et trois collèges seront également fermées vendredi, mais c’est surtout la houle qui est surveillée. Le route du littoral est en proie à des vagues de plusieurs mètres qui viennent s’abattre sur les véhicules qui circulent encore.

Dans le district malgache de Sambava, tous les vols d’Air Madagascar ont été annulés, depuis mercredi après midi, alors qu’à la Réunion, seuls des changements d’horaires ont été appliqués alors que la compagnie Air Austral a activé « un certain nombre de mesures que la compagnie sera prête à déclencher en cas de crise » comme elle a expliqué dans un communiqué.

Si les deux phénomènes n’ont pas de rapport direct, le nord du canal du Mozambique est lui aussi confronté à de violentes intempéries. Mayotte est en alerte forte pluie depuis mercredi et celles qui se sont abattues sur Anjouan, ont déjà fait des dégâts, uniquement matériels. Le pont de Jéjé, dans la région de Domoni a été emporté par les flots. Situé sur la seule route reliant la capitale Mutsamudu au Sud de l’île et à la région très peuplée du Nyumakélé, sa destruction oblige les habitants à faire le tour de l’île par Sima, à l’autre extrémité de l’île, multipliant la distance par quatre.

Par E.T.

Malango-actualite

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*