Festival International du Film Comorien : Mahamoud Ibrahim et Leila Abdou Tadjiri, lauréats du CIFF 2015

wpid-screenshot_2015-12-16-08-06-08-1.png

Le Festival International du Film Comorien (CIFF) a pris fin dimanche dernier. Mahamoud Ibrahim et Leila Abdou Tadjiri, deux réalisateurs comoriens, se sont vus remettre les prix des deux meilleurs films.

image

Le Festival International du Film Comorien 2015, qui a pris fin dimanche, a permis à 7 réalisateurs de présenter leurs films au public. Cette année, la compétition nationale a été très rude car beaucoup d’efforts en termes esthétique et technique ont été fournis par les réalisateurs en herbe.

La grande nouveauté de cette édition est le prix diaspora. « Nous avons constaté que nos réalisateurs ne sont pas tous logés à la même enseigne. Ceux de la diaspora ont plus de moyens que les locaux », a expliqué Said Ali Said Mohamed, le chargé de communication du CIFF.

Deux films de la diaspora ont été présentés dont « Time » de Farouk Djamili, un jeune réalisateur basé en France. Finalement, c’est « Escale à Pajole » de Mahamoud Ibrahim qui a été choisi par le jury comme meilleur film de la diaspora.

« Je suis vraiment très heureux. C’est un honneur pour moi d’avoir eu ce prix dans le sens où mon film a fait le tour du monde. Il a été vu dans une dizaine de festivals et a eu un prix la semaine dernière en Italie », a déclaré Mahamoud Ibrahim.

Le jeune réalisateur appelle le ministère en charge de la culture à s’appliquer d’avantage dans la promotion de la culture aux Comores. « On ne sent pas vraiment la présence du ministère de tutelle et du gouvernement » avant d’ajouter que « de nombreux artistes ont eu beaucoup de prix à l’étranger mais quand on vient au pays, on n’est pas honoré pour le travail accompli et c’est vraiment dommage ».

Pour les réalisateurs locaux, 5 films ont été présentés parmi lesquels « L’encre de la mer » de Laila Abdou Tadjir, sacré meilleur film local.

La première édition du CIFF, qui s’est tenu en 2012, avait permis à 15 Comoriens de présenter leurs films dont 8 ont été projetés aux spectateurs. Le jury avait eu la charge de sélectionner les trois plus méritants.

Mohamed Youssouf /Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*