Fête des sciences au Gsfa : Susciter l’amour des matières scientifiques chez les élèves

A la lumière de la Fête des sciences organisée samedi dernier au Groupe scolaire fundi Abdoulhamid (Gsfa), on peut dire que le pays dispose de nombreux jeunes physiciens et géologues en herbe, capables d’exploiter demain les potentialités dont regorge le sous-sol comorien. «Ce que j’ai vu aujourd’hui est extraordinaire», s’est exclamé le vice-président en charge de l’Economie, Djaffar Ahmed Saïd, lors de sa visite au stand de préparation du savon.
 
Le Groupe scolaire fundi Abdoulhamid (Gsfa) a célébré le samedi dernier, 29 avril, sa 4e édition de la Fête des sciences. L’événement a regroupé cinq établissements scolaires (Groupe scolaire Olivier de Mitsamihuli, l’Ecole française Henry Matisse, le lycée privé de Kwambani-ya-Washili et l’Ecole solidarité de Mbeni).
Les élèves ont animé une centaine de stands sur des thèmes d’actualité liés à la santé, à l’eau, à l’électricité, à l’énergie solaire, à la météorologie ou encore aux nouvelles technologies.
Les conférences, organisées dans le cadre de cette fête, auront permis aux participants (élèves et parents) d’échanger, de développer leurs curiosités, de vivre et partager leurs expériences.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus


Causes environnementales
Jeux éducatifs, dictée, jeux d’échec et scrabble) étaient aussi au programme pour évaluer le niveau des élèves de la maternelle.Le stand sur l’expérience du «système ABO», un thème lié à la santé, a attiré une foule nombreuse.
Quinze personnes ont eu à identifier leurs groupes sanguins dans une durée de plus de trente minutes. Hadidja Ali, femme âgée de 41 ans, ne connaissait pas jusque-là son groupe sanguin.
Les élèves du Groupe scolaire Olivier exposaient sur l’électrolyse de l’eau, notamment sur la fertilité du sol et le traitement des déchets. Selon Yassine Ali, qui encadre les élèves, «c’est un thème majeur, surtout que le climat est devenu une préoccupation planétaire.»
Le vice-président en charge de l’Economie, qui s’est rendu sur le lieu, a exprimé sa joie de voir des jeunes comoriens «développer leurs matières grises».
Il a suivi, comme tous les participants, les explications des jeunes animateurs du stand de la préparation du savon, un produit fait à base d’huile essentielle, de soude et d’eau.
Soutenir la recherche
Djaffar Ahmed Saïd a ensuite déclaré : «ce que j’ai vu aujourd’hui est extraordinaire ! Nous avons des jeunes physiciens, des jeunes géologues qui pourront nous assister demain pour exploiter les potentialités dont regorge notre pays et surtout sur le projet phare de la géothermie».
Il n’a pas manqué de remercier les responsables du Gsfa pour l’organisation de cet événement. Le directeur du Gsfa s’est, quant à lui, félicité de la tenue de cette fête qui a pour objectif d’inciter les élèves à «aimer les sciences, diffuser la culture scientifique et s’engager avec enthousiasme et détermination dans les études scientifiques».
Echat Hassan Yssouf, étudiante L3 Cjm / Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*