Fin de la visite du ministre malgache de l’élevage : Moroni et Tana vont renforcer le dispositif de coopération bilatérale

La ministre malgache de l’Elevage a marqué la fin de sa visite de travail de trois jours aux Comores par une rencontre avec la presse, samedi à Moroni. Mme Ihanta Randriamandrato a, à cette occasion, apprécié le climat de ses discussions avec les personnalités comoriennes, politiques et économiques. Elle a souligné, en substance, le rôle moteur que pourrait jouer la République de Madagascar dans le développement économique et commercial de la région, en général et de l’Union des Comores, en particulier.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le séjour de Mme Randriamandrato a été aussi l’occasion de finaliser le protocole d’accord de coopération en matière d’élevage et de produits alimentaires d’origine animale initié, sous peu, par Moroni et Antananarivo. Il en est ressorti, entre autres, l’objectif d’autoriser l’exportation de 12 millions de têtes de zébus en 5 ans pour assurer une fourniture en viande bovine à la population comorienne.

A ce sujet, la ministre malgache de l’Elevage a souligné que “nous avons octroyé des autorisations d’importation de zébus à cinq opérateurs économiques. Malheureusement, jusqu’à présent un seul opérateur est sur le marché”. La délégation malgache a rencontré, au cours de cette visite, le vice-président chargé du ministère des Finances, du budget, de l’investissement et du commerce extérieur et participé à des séances de travail avec les techniciens de la vice-présidence chargée du ministère de la Production.

“La présente mission malgache entre dans le cadre du processus visant à améliorer les conditions des échanges entre les deux pays“, a déclaré le vice-président en charge du ministère de l’Elevage, Dr Fouad Mhadji. Un mémorandum d’accord des différents points examinés a été signé dans la soirée de samedi, entre les deux parties, à l’hôtel Cristal Itsandra Beach.

Elles sont convenues d’encourager les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’économie, du commerce, de la culture et de l’artisanat, et d’initier un cadre de concertation et de négociation des secteurs respectifs en vue de compléter le dispositif de coopération bilatérale.
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*