Fin du premier atelier de la consultation nationale sur les réformes de la décentralisation 

Du 4 au 5 octobre, le Ministère de l’intérieur avec l’appui du PNUD a entamé les premières consultations en rapport aux réformes de la décentralisation. Au préalable, un travail de longue haleine mené par des experts nationaux a produit un document appelé « MIKOWANI 2030 ». C’est avec ce dernier que les parties prenantes de l’atelier notamment, les Maires, les préfets, des personnes ressources issues de différents secteurs ont examiné. Les échanges ont tourné sur plusieurs points et préoccupations. En exemple, le renforcement du rôle des communes, la question sur le financement de l’action communale, les rôles du préfet et du Maire, le mécanisme de  pilotage de la stratégie nationale sur la décentralisation…

Ainsi, chaque groupe de travail a dégagé ses observations et recommandations jugées pertinentes par les participants.

A noter qu’après Moroni, le Haut Comité des Travaux relatifs aux réformes de la Décentralisation se rendra à Anjouan et enfin à Mohéli pour la même opération. L’ensemble des recommandations qui seront formulées à l’issue de la consultation nationale fera l’objet d’un atelier de validation du document final portant sur la politique nationale de la décentralisation. Celui-ci sera présenté en conseil de Ministres pour validation avant sa mise en œuvre. Par ailleurs, les participants ont beaucoup insisté quant à la mise en œuvre du document MIKOWANI 2030. Ils n’entendent ménager aucun effort en vue de voir le pays se doter pour la première fois d’une politique nationale sur la décentralisation. Une des priorités de SEM, Azali Assoumani, Président de l’Union des Comores, mise en chantier par le Ministre de l’intérieur, Mohamed Daoudou.

Ministère de l’intérieur 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*