Foot: Les Comores doivent se préparer aux représailles de la Fifa

Pour avoir suspendu le bureau exécutif de la fédération comorienne de football,  le ministre de la jeunesse et des sports a mis le pays et sa jeunesse sur une chaussée glissante. En effet cette décision, si on peut s’en tenir à l’histoire de Mali en mars dernier,  pourrait être considérée par la Fifa comme une « ingérence » du gouvernement au sein d’une instance indépendante qu’est la FFC.

Qu’est-ce qui s’est passé exactement à Mali pour nous sentir aussi menacés ? Selon le journal très sérieux L’Équipe dans son numéro de 17 mars 2017, la Fifa a suspendu la Fédération malienne de football, estimant que le gouvernement a fait preuve d’ingérence en limogeant ses dirigeants le 8 mars.

Par conséquent, la Femafoot (la fédération malienne de football )a perdu tous ses droits de membre (…) Cela signifie aussi qu’aucune des équipes représentatives et aucun des clubs affiliés de la Femafoot ne sont désormais plus en droit de prendre part aux compétitions internationales, pouvait-on lire dans le communiqué de la Fifa qui n’a pas omis de réserver une chance au pays concerné :

 «La Femafoot et ses membres ne peuvent plus bénéficier des programmes de développement de la Fifa ou de la CAF, la suspension ne sera levée que lorsque les décisions ministérielles auront été annulées et que le comité exécutif de la Femafoot aura été réinstallé»  conclut le communiqué. Ainsi donc, le ministre des sports des Comores a intérêt de revenir sur sa décision,  car en aucun moment la Fifa n’admettra son ingérence,  quelle que soit le degré de corruption dont sont reprochés les membres  de la fédération comorienne.

M.Djoumbé / Comores infos 

Illustration
Illustration

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*