Football: Ntsudjini espère pouvoir récupérer « ses » joueurs de D1

Cet exode sportif interpelle les responsables sportifs de ces deux localités. Le président de Atomic de Ntsudjini, Ahamada Toiha, a confirmé que «nous aurons beaucoup besoin de ces joueurs. Nous comptons au moins dix joueurs qui évoluent en D1. Mais, ces jeunes ont fait un choix que nous devons respecter selon leurs contrats respectifs».
 
A Ntsaweni, on déplore un manque de responsable fiable au sein du club qui peut assurer la direction et garantir une certaine autorité. Selon le sociologue Mistoihi Abdillahi, le club doit être dirigé par une personnalité de la ville. «Les joueurs doivent se sentir dans une association locale, dirigée par un bureau composé par des membres mixtes de la ville. Sinon, Ntsaweni va toujours servir les autres clubs de l’île», a-t-il analysé.
  
 
Contrairement à Ntsaweni, les joueurs de Ntsudjini pensent à intégrer Atomic. A condition que «la commission de la ville s’engage sur des contrats avec nous. Nous savons qu’ils ne pourront jamais nous payer comme c’est le cas dans nos clubs. Mais il nous faut au moins le mini. Mais cela s’effectuera sur des engagements écrits. Je pense qu’on pourrait faire monter Atomic en D2», a déclaré le milieu de l’Us Zilimadju, Fasoiha Goula Soilihi alias Rapide. Ce dernier évolue à Bonbon ndjema avec Hadji Kassim et Zarouki Youssouf. L’autre club de Moroni bénéficie les services d’Andhumoudine Simba dans son effectif.
 

Le club Atomic de Ntsidjini au satde de Moroni
Le club Atomic de Ntsidjini au satde de Moroni

L’international comorien Mounir Moussa, aussi originaire de Ntsudjini, évolue à Ngaya club de Mdé, tout comme le jeune Ankili qui porte le maillot de Fc Hantsindzi. Ntsudjini se contente aujourd’hui des services de l’ancien joueur de Fomboni club, le jeune Allaoui Said Moissi, pour motiver les jeunes du club. «Nous faisons de notre mieux pour maintenir l’équipe débout avant de songer à passer en D2. Ça me ferait plaisir de voir les autres se sacrifier comme moi afin de développer le football local. Mais chacun a ses raisons, que je respecte beaucoup», lâche-t-il modestement.

Eliedjouma 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*