Formation des acteurs du Btp en gestion de chantiers

Organisée par le Mouvement des entreprises comoriennes, la formation sur le renfoncement des capacités pour les chefs des chantiers et des conducteurs des entreprises nationales s’achève ce jeudi.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Depuis lundi, le Mouvement des entreprises comoriennes (Modec) organise, à l’hôtel Retaj, une formation  de trois jours sur le secteur du Bâtiment et travaux publics (Btp). Cette formation, financée par l’Union européenne à travers le Projet d’appui à la formation professionnelle (Paftp), a comme objectif de renforcer les capacités des acteurs du Btp, plus particulièrement les chefs de chantiers et les conducteurs. Ils sont formés sur trois principaux thèmes, à savoir la gestion des contrats, la gestion du chantier ou encore la gestion des ressources. Si l’on en croit le président du Modec, Mohamed Abdallah Irchadidine, la formation des salariés demeure parmi les priorités de son institution dans la mesure où, explique t-il, elle permet à l’entreprise de prospérer, d’être efficace, donc d’offrir aux clients des services de qualité. «Une telle formation augmente la rentabilité des entreprises, ce qui est bénéfique pour le développement du pays. Et c’est la raison pour laquelle nous avons invité presque toutes les entreprises travaillant dans le Btp comme Lafarge, Egt, etc «, a-t-il ajouté. 

Améliorer les méthodes de travail des entreprises

Selon lui, à partir de l’année prochaine, d’autres formations seront organisées dans de nombreux domaines, tels que le tourisme et les Technologie de l’information et de la communication. Pour le formateur Rajanaorisata Désiré, ces échanges vont permettre aux chefs de chantiers et aux conducteurs de maitriser les différents enjeux du secteur. Et d’ajouter que ceux qui ont pu y participer seront capables de maitriser parfaitement l’exécution et la réalisation des infrastructures. Pour cet expert en Btp, parmi les avantages de cette formation, il y a l’amélioration des méthodes de travail et l’optimisation des ressources.

«Les chefs de chantiers, tout comme les chefs d’entreprises, doivent maitriser le secteur, surtout aux Comores. Dans la mesure où l’extension des agglomérations est devenue un phénomène préoccupant  avec l’explosion démographique», estime t-il. Le choix des thèmes va aider les entreprises comoriennes dans plusieurs volets, que ce soit les délais ou le déroulement des travaux. Pour Fahkri Abdallah Soighir, chef de chantier de l’Entreprise générale de terrassement (Egt), grâce à cette formation, il a pu acquérir de nouvelles méthodes professionnelles. «Nous pouvons désormais mener des travaux remarquables et fiables dans nos entreprises», s’en est-il réjoui.

 

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*