Fouad Bachirou : « Évoluer un jour en Série A avec le Milan AC …»

wpid-screenshot_2016-01-23-11-13-45-1.png

Un autre joueur évoluant dans le championnat suédois a eu la gentillesse de répondre aux questions d’AllsvenskanF. Il est Franco-comorien, passé par le centre de formation du Paris St Germain. Il joue actuellement pour Östersund FK. Il s’agit de Fouad Bachirou.

image

alut Fouad,  peux-tu présenter ton parcours footballistique pour nos lecteurs ?
J’ai commencé le foot à 9 ans dans la ville de Clichy sur Paris jusqu’à mes 15 ans. J’ai rejoint le Paris Saint Germain au centre de formation, où j’y ai passé 5 ans. N’ayant pas de contrat professionnel, j’ai décidé d’aller voir à l’étranger, je voulais voir une nouvelle culture. J’ai signé en Ecosse à Greenock, j’y ai joué 4 ans avant de signer en août 2014 en Suède à Östersunds. J’ai aussi la chance d’être internationale Comorien depuis le 5 mars 2014.
Tu as été formé par le PSG. Comment ça s’est déroulé, et pourquoi cela ne s’est-il pas concrétisé ?

Très bien passé, une belle progression. J’ai eu la chance de m’entraîner avec les professionnels à mes 18 ans avec des joueurs comme Pauleta, Giuly, Makelele, Kezman etc … Paul Le Guen était le coach à l’époque. Ensuite, Kombouaré est arrivé. Il ne voulait aucun jeune et ne prêtait pas attention au centre de formation, donc on a très vite compris qu’aucun ne signerait pro, et j’arrivais en fin de contrat.

Ensuite, tu as traversé la frontière pour jouer en D2 Ecossaise. Ce fut une bonne expérience ?
Oui, à mes débuts oui. J’ai beaucoup apprécié la mentalité autour du foot, des vrais passionnés de foot et de leur équipe. Les fans ont vraiment été énormes avec moi. Ensuite, sur mes dernières années, j’avais besoin de plus, je sentais plus de progression, le football direct ne me correspond pas vraiment en plus, mais cette expérience m’a donné du temps jeu dans le monde professionnel, c’est ce qui me fallait à cet âge-là.
(NB : Östersund FK est promu cette année en Allsvenskan (D1-Suède) )
Tu es passé de Greenock à Östersund, un club de Superettan. Comment cela s’est-il fait ?
Elle s’est faite grâce à Billy Reid, qui fut entraîneur à Hamilton en Ecosse. Il a essayé de me faire signer à l’époque à Hamilton. Ensuite, il est devenu coach adjoint à Östersunds il y a un peu plus de 2 ans maintenant, il m’a contacté et m’a proposé ce projet. Je n’avais plus qu’un an de contrat, le club a tout fait pour me faire signer et je me suis laissé tenter vu que j’avais entendu énormément de belles choses sur la Suède.
Quel est le niveau de jeu de la D2 Suédoise par rapport à l’Ecosse, et la France ?
Je pense que la D2 suédoise est au-dessus de la D2 écossaise : plus  technique et tactique. Ensuite, la France, c’est dur de juger vu que je l’ai quitté il y a un moment. Je pense que la D2 suédoise et une bonne National / fin milieu tableau de D2 française. C’est mon avis.
Comment est vu Graham Potter par les supporters ? (lui qui a fait monter le club de la D3 à l’Allsvenskan en 3 ans) Quelles sont ses méthodes d’entraînements ?
Graham Potter est vraiment très respecté, que ce soit auprès des supporters des joueurs, et même des adversaires, vraiment pas loin du génie. Il prône un football très offensif, basé sur la possession, c’est ce qui a fait notre force. Les entraînements sont vraiment très basés sur le ballon et la tactique. Il est vraiment très fort tactiquement, connaît très bien les forces et les faiblesses des adversaires et apporte beaucoup de variantes à notre jeu. Notre schéma tactique surprend tout le temps.

Pour toi, quels sont les joueurs à suivre en Suède ?
Je ne suis pas vraiment le football suédois pour être honnête donc je parlerai de nos joueurs. Michael Omoh et Hosam Aiesh sont de très bons jeunes et peuvent avoir un très très bel avenir.
Où aimerais-tu jouer dans les années à venir ? Quelles sont tes principales qualités et défauts ?
Depuis que je suis petit, j’ai toujours été fan de l’Italie et l’AC Milan, donc la série A est un rêve. Mais sinon vraiment au plus haut niveau possible dans les plus grands championnats d’Europe.
Mes grandes qualités : mon jeu court, ma technique et mes défauts sont mon jeu de tête et le manque d’efficacité devant le but ainsi que les passes décisives, je dois être plus décisif.
Tu joues pour les Comores, une équipe où la grande majorité des joueurs évolue en France. Quel est le niveau ?
Le niveau est bon, c’est un groupe qui grandit, on attend encore notre première victoire, mais on a récemment fait de très bonnes performances face au Ghana pour les qualifications de la Coupe du Monde. L’équipe est très jeune, la nation également aux yeux du football, mais il y a un bon niveau avec des joueurs bon techniquement et tactiquement. Il nous manque juste un peu de physique et d’expérience.

Source : TLMS Foot

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*