France: un policier tué, un autre blessé sur les Champs-Elysées

Un policier a été tué et deux autres blessés sur les Champs-Elysées dans des échanges de coups de feu. L’auteur des tirs a été abattu par des tirs de riposte.
Des coups de feu ont été tirés ce jeudi soir sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris, a appris BFMTV. Un policier a été tué et deux autres ont été blessés. Il se trouve en état d’urgence absolue. L’auteur de ces tirs a été abattu par des tirs de riposte, indique la préfecture de police de Paris. « C’est un bilan extrêmement lourd », a déploré le porte-parole du ministère de l’Intérieur.
Selon Pierre-Henri Brandet, vers 21 heures, un homme a garé son véhicule à hauteur d’un car de police de la Direction de l’ordre public et de la circulation. Il a ouvert le feu « a priori à l’arme automatique » sur le car où se trouvait le policier qui a été abattu. Il a ensuite tenté de prendre la fuite en courant en essayant de viser d’autres policiers. Il en a blessé deux autres.
    « Ce sont des policiers qui ont été délibérément pris pour cible », insiste le porte-parole de la place Beauvau.
Quartier bouclé
Le drame s’est déroulé à hauteur du 104 de l’avenue des Champs-Elysées, au niveau du magasin Marks & Spencer, où une vingtaine de fourgons de police a été déployée à proximité. Des hommes de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) ont été appelés en renfort. Un hélicoptère survole la zone. Des vérifications sont en cours. Une opération de déminage sur le véhicule de l’assaillant est également menée.
    « Aucune piste pour le moment n’est écartée, criminelle ou terroriste », indique sur BFMTV Yvan Assioma, du syndicat Alliance.


Tous les magasins des Champs-Elysées ont baissé le rideau. Le quartier autour de cette avenue du VIIIe arrondissement de Paris est entièrement bouclé. La préfecture de police Paris conseille d’éviter le secteur. Les stations George V, Franklin Roosevelt et Champs-Elysees-Clemenceau ont été fermées par mesure de sécurité.

Bfmtv 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*