Francophonie : Discours du président Azali, rien sur Mayotte 

Le président Azali s’est exprimé ce samedi 26 novembre 2016 lors du sommet de la francophonie. Le président Azali n’a pas évoqué le problème des comoriens qui meurent entre Anjouan et Mayotte. Dans le Discours d’ouverture le président de Madagascar a évoqué la question de la migration, »les vagues migratoires en provenance d’Afrique auxquelles nous assistons actuellement exigent des réponses politiques inclusives ». 

Discours du chef de l’État lors de la XVIème Conférence des chefs d’Etat et de  Gouvernement des pays ayant le français en partage,  « Sommet de la Francophonie ». 
– Excellence Monsieur le Président de la République de Madagascar et Cher Frère, 
– Madame la Secrétaire General de la Francophonie
– Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement,
– Mesdames, Messieurs les Chefs de délégation,
Je voudrais, en l’entame de mon intervention, exprimer mes sincères remerciements à Son Excellence Notre frère Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, ainsi qu’aux hautes autorités et au peuple malgaches, pour l’accueil fraternel, l’hospitalité généreuse et les marques d’estime dont nous sommes l’objet depuis notre arrivée sur le sol de cette grande ile.
Je leur adresse également mes félicitations, pour la qualité de l’organisation qui va certainement contribuer au succès de ce 16eme Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie.
Je voudrais également saluer notre frere, Son Excellence Monsieur Macky Sall, pour avoir brillamment présidé deux ans durant, notre 15ème Sommet.
Permettez-moi enfin, de louer l’action que mène notre Secrétaire Général Madame MICHAËLLE JEAN pour la promotion des idéaux et la réalisation de nos objectifs. 
Excellences, Mesdames et Messieurs, 
Les enjeux majeurs et urgents qui interpellent l’ensemble de l’espace francophone nécessitent des réponses immédiates, le partage de nos expériences et de nos ressources ainsi que la mise en place de stratégies communes.
Aussi voudrais-je saluer la pertinence du thème de notre Sommet : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ». 
En effet, la convergence autour d’une langue que nous avons en partage, dans le respect de nos diversités linguistiques et culturelles, qui fut à l’origine, de notre organisation et qui a fort heureusement progressé vers la Francophonie des valeurs universelles fondées sur l’attachement commun à la liberté, à la démocratie et au respect des droits de l’Homme et vers la Francophonie institutionnelle, franchit aujourd’hui l’étape de la Francophonie des peuples.
Outre la langue et la culture, la paix et la sécurité, la démocratie et les droits de l’Homme, cette Francophonie intègre aussi les échanges économiques et commerciaux, l’éducation, la formation et l’enseignement supérieur, la technologie.
Aussi est-il légitime de penser que la croissance partagée constitue une réponse au développement de nos pays qui nous permettra d’avoir un juste retour de nos projets de développement et des potentialités de nos pays.
Pour cela, nous devons rechercher des solutions adaptées et palier aux limites du système mondial actuel en rendant les échanges plus équitables et plus justes. 
La croissance partagée est également une réponse opérationnelle à la COP21 tenue à Paris et à la Cop 22 que nous venons de clôturer à Marrakech

En effet, la croissance partagée implique que nous dépassions contradictions et nos intérêts propres pour le bien commun d’une vie durable en matière de climat et de développement durable dans lequel le produit de la croissance est partagé. 
Ainsi, en réunissant les talents pour des projets en commun, créés et suivis sur place et qui aboutissent et bénéficient d’une manière plus juste et plus équitable aux populations et à toutes les parties prenantes, en Afrique, notamment, pour que nos richesses et nos matières premières, nous permettent de développer nos pays, tout en restant autonome et en dirigeant nos projets.
Tout cela n’est possible que si nous parvenons à maintenir la paix et la stabilité dans nos pays, en luttant contre la guerre et la violence, contre l’ignorance et les dérives extrémistes, voire terroriste, dont aucun pays, aucune nation n’est à l’abri.
Grace à l’accompagnement de tous, mon pays, l’Union des Comores, a fort heureusement renoué depuis bientôt deux décennies avec la stabilité, à l’issue d’un long et difficile processus de réconciliation nationale, à laquelle notre organisation a largement contribué. Cette stabilité reste néanmoins fragile, s’il ne bénéficie pas de la solidarité agissante de la francophonie et de la communauté internationale, pour la pérenniser.


Or, la stabilité c’est aussi déployer des actions au niveau politique, sécuritaire et économique et investir massivement dans l’éducation et la formation professionnelle, qui constitue la vraie solution, pour prévenir la radicalisation violente et les tentations de  la jeunesse.
Ainsi, nous devons apporter des réponses aux problèmes du chômage des jeunes et de sa marginalisation sociale ; nous devons aussi apporter des solutions à la dégradation continue de notre environnement, en favorisant l’économie sociale, solidaire et responsable qui est créateur d’emplois, l’insertion des jeunes et des femmes.
Aussi est-il nécessaire de renforcer, notamment les actions de coopération, menées par l’Agence universitaire de la Francophonie, l’Université Senghor d’Alexandrie, la Confejes et la Confemen et du nouvel Institut francophone pour l’éducation et la formation (IFEF) de Dakar.
Il est également judicieux de prendre en compte et de mettre en œuvre, les initiatives louables de nos sociétés, notamment la Déclaration issue de la 10e Conférence de la société civile francophone qui s’est tenu récemment sur cette ile de Madagascar, et dont les documents nous ont été transmis, par un accompagnement et des mécanismes plus efficaces.
C’est en menant les actions que demandent nos populations et qu’exigent les défis auxquels nous faisons face, que nous donnerons un sens à la solidarité qui nous unit.
Vive la solidarité internationale

Vive la Francophonie.

Je vous remercie.

7 commentaires sur Francophonie : Discours du président Azali, rien sur Mayotte 

  1. à mon avis tu as buté en touche, toi saym boum hier, aujourd’hui ahmed et demain peut être salim ou hassan, en tout cas on attend ton prochain réquisitoire……et ne fait pas semblant de ne pas repliquer car il arrive des fois d’être désarmé devant la réalité et cette réalité est tel que ndadjalé et demande à un mouft de mayotte s’il en existe d’ailleurs car s’il y a en avait un, ndadjalé ne serait pas rester dans ‘ile de te dire qui c’est ndadjalé…..les iraniens disent que les americains sont le grand SATAN…..et moi je dis que les gaulois sont le grand NDADJALE…..mais es-tu capable de savoir qui c’est ndadjalé…..

  2. Tu sais mon cher Ouled , Non seulement je ne s8 pas Samy boum , mais je te signale que c’ est seulement les Comoriens qui ne savent leur géographie et ne savent pas que Mayotte se trouve géographiquement dans l’ archipel de Comore, et que Mayotte est une région ultra périphérique de l’ Afrique , mais politiquement et administrativement les Mahorais n’ ont pas voulu partagé un destin commun avec une république bananière , corrompue et miséreux .
    Sachiez aussi que LA France n a nullement l’ intention de traquer Mayotte avec un bateau pour aller l’ insérer dans la mer mediterrané et à coté de la Corse . Votre slogan ridicule  » Mayotte est Comorienne est le restera à jamais  » confirme votre méconnaissance de la géographie , car le monde est ainsi fait comme et personne ne peut le changer .
    Mais arrêter de ridiculiser votre President qu’il doit prononcer Mayotte à tord et travers sur n’importe quel sommet . Certes , Mayotte permet aux autorités Comoriennes de faire leur fond de Commerce à la France ,pour que la France vous quelques miettes pour que vous puissiez aussi manger des Mabawas , Mais tous le monde monde a compris que meme si aux il y a des Mabawa , mais les Mabawa de Mayotte sont HYPER-DELICIEUX c’est pour cela que vous fuyez TOUS les Comores au péril de votre vie pour venir en consommer , et les Mahorais vous comprennent bien par que nous avons le sens du partage , mais pas vous .C’est votre poitrine de FEUX qui vous nuis et vous nuira juqu’ au jugement dernier .
    Pourquoi n’ acceptez pas vous le choix des Mahorais ?, et pourquoi vous n’ assumez pas votre choix et ne vous mettez pas au travail pour redresser l’ union des Comores pour donner tord au Mahorais qui ont choisi de rester avec la France . Au lieu d’ engager des vrai politiquement de développement vous passez des journées , des semaines , des mois , des années à pleurnicher partout , LISIWA LA HATROU màorais  » et parler nuits et jours Makirtassi y’a farantsa , GAME LIDRO YI SEJOUR YA FARANTSA , de sorte que vous nous soulez à tout le temps avec des papiers Français . C’ est grâce à votre vaniteux qui nous trouvons l’ équilibre et nous riions ,lorsque’ on vous voit habiller en costume cravate et mallette à la main rempli pleins de papiers , diplômes FALCIFIÉS mais aussi des bananes à l’ intérieur .

    • tout d’abord mon cher ahmed si tu l’es bien et je pense te croire ne fait pas de l’amalgame ou de la supercherie en géographie car dire que mayotte est ultrapériphérique ce terme est utilisé en langage diplomatique pour désigner des régions ultras marins par rapport à la position géographique de la france sinon mon cher ahmed tu n’as aucune possibilité de placer mayotte géographiquement en déhors des comores c’est une ile comorienne que ça vous plaise ou non et dans l’océan indien il n’a jamais existé des iles malgaches ni des iles maurice par contre dans notre region ouest indien il existent et uniquement les iles séchelles et les iles comores et ça n’existe pas les iles mayottes……
      ….JE suis d’accord sur l’autre aspect du dévéloppement des autres iles mais si nous restons courtois et réalistes à ce niveau nous pouvons conclure que le developpement des autres iles a été retardé par les coups d’état repetitifs qu’ont subi les comores dépuis l’acquisition de leur souverainété et ceci dans le but d’empêcher leur developpement sans que les dirigeants s’en rendent compte, parallèlement ils ne se sont pas rendu compte qu’il existait un lobbye mahorais qui travaillait en coulisse pour pousser les autorités françaises à déstabiliser les comores en les humiliant sur les espaces politiques internationales mais ce que les français ont eu le malheur d’oublier ce qu’un jour ces pauvres comoriens prendront conscience de ce qui se passe et qui est derrière tout ça et c’est ce qui est en train de se démonter dépuis qu’ils sont arrivés à la 40ème année d’indépendance et c’est vrai il y a de la cupidité dans l’ADN des comoriens et nous tous y compris les mahorais car c’est la france qui gère mayotte sinon si c’étaient des mahorais pure couche ce serait exactement pareil comme leurs frères des autres iles et d’ailleurs la france fait exprès de ne pas nommer un mahorais préfet car ce serait pire MAIS UNE SORTE DE PETITE HUMILIATION interne entre vous et les français car vous obtenez le beurre mais acceptez quelques raclettes car ndadjale est puissant et malin…..Sinon nous aimons tous les mabawas et les mafanas.

      • Mdrrr
        Nous sommes d’ accord alors que le président Azali ne devait pas se ridiculiser dans ce sommet pour parler de Mayotte et, être la risé de tous les autres chels d’ Etat . Il ne devait pas non plus parler de décasage qu’ il y a eu à Mayotte en Mai 2016 au sommet de l’ AGNU en sep 2016 , puisque vous même n’ accepteriez jamais que que je viens m’ incruster chez vous , m’ accaparer de votre parcelle et construire un taudis, avec des conditions de vie inhumaine .
        Et n ayant rien à se nourrir , je vous laisser imaginer la suite logique du raisonnement .
        C’est bien de faire des enfants , mais dans une société civilisée que nous sommes , il faut se soucier aussi comment les nourrir et les éduquer .vous pouvez en faire même 50 enfants si vous avez les moyens . Mais venir nous pondre des pauvres mômes innocents dans le seul but de pouvoir avoir des papiers Français , sans s’en occuper est il responsable ?. DE FACTO ils deviennent des délinquants . Je vous dis cela car vous avez dit que vous envahissez Mayotte et Mayotte retournera dans le giron Comorien lentement et surement par cette méthode . Et bien non , nous assistons les conséquences de cette méthode irréfléchis et désastreux .
        Ces enfants doivent consommer aussi , donc ils menacent leurs mères pour avoir ce que possède les autres élèves à l’ écoles , à savoir ordinateurs téléphones portables , goutés etc . Du coup comme les parents n’ arrivent pas à les donner , ils se déscolarisent , volent , fument , deviennent les délinquants de Mayotte . Dernièrement , ils se sont entre-tués à cause d’ un oeuf , il y a eu l’ année dernières à cause de 20 centimes . Même si nous Mahorais , on se dit que c’ est pas grave d’ une manière ou ils se tuent entre eux , nous aurons des délinquants en moins . L’ année dernière aussi , il y a un qui a tué sa mère qui venait d’ obtenir son titre de séjour et travailler comme femme de ménage à Hyper discount , pour un simple histoire que sa mère tarder à lui déposer des papiers pour sa régularisation . Je pourrais vous en citer encore plusieurs d’ autres cas tragique de ces migrants .
        Certes , vous vs réjouissze qu’ il n y a pas de Préfet Mahorais , mais pourriez vous me dire les soi-disant ELITES Grand Comoriens ou sont ils ? , servent ils les Comores pour redresser le niveau en arrêtant cet humiliant Comoriennes ??? , Ne sont ils pas tous tomber dans la corruption ?. Ne font ils pas des raccourcis facile comme vous que c’ est La faute de la France et des coups d’ Etat que les Comores n’ arrivent pas à amorcer une vrai politique de Développement . Tous cela nous conduit à dire que avant de critiquer qu’il n’ y a pas de PREFET Mahorais , il faut regarder derrière soi si on est hyper propre , nickel , limpide comme l’EAU de ROCHER avant de se moquer des autres .
        Je connais des professeurs Comoriens ici à Mayotte qui se croient instruits et intelligents qui ne veulent pas du tout se mélanger avec leurs compatriotes Comoriens lambda , et qui cassent du sucre derrières le dos des Mahorais , nous le regardons cracher dans la soupe qu’ils sont en train de manger . C’est vraiment indigne et dégueulasse .Nous nous sommes battus pour nos acquis sociaux ,ils viennent en profiter sans scrupule et en plus de cela, ils n arrêtent de se croire au plus haut sommet . Mais nous les regardons de travers de leurs VANITO-CRATIE , rien d’ étrange c’est typiquement Grand Comoriens .

  3. comme tu l’as bien dit saym boum parce que tu viens de changer d’appellation pour ahmed on s’en fout que tu t’appelles françois ce qui serait logique descendant gaulois au lieu de ahmed car ahmed c’est resonnance comorienne et arabe alors que tu te revendiques gaulois et tu es fier de l’être et si azali n’a pas prononcé mayotte chez les malgaches du moment où les comoriens le prononcent ça suffit, ça veut rien dire que chaque président comorien le dise à chaque sommet dans la mesure où tous les mahorais savent bien que mayotte est et restera comorienne en langue en géographie en culture en religion en cuisine et il n’y a pas d’autres lieux où placer mayotte autre qu’aux comores…

  4. Ah non , c’ est pas vrai , au sommet de la Francophonie le président Azali n’ a rien dit sur l’ ile Francaise de l’ archipel des Comores . MASIKINI yi Comore et les Comoriens , pitié , ils vont faire le tête à leur président pendant un mois . Pourtant le président le sait très bien que pour donner le sourire et satisfaire son peuple il suffit de prononcer le mot magique MAYOTTE et le peuple comorien est en liesse . Il doit prononcer partout ,à tord et à travers / Mayotte / Mayotte / Mayotte , sur chaque sommet même si il se met hors sujet de la cette la conférence,il doit se ridiculiser , pendant que les autres chefs d’ Etats parlent de Cope 21 , ou de la Francophonie , ou du terrorisme , le président Comorien doit parler de son ile chérie  » Mayotte la Française ».
    IL y a des instances spéciales pour Parler d’ une eventuelle souveraineté , arrêtez de mélanger les pommes de terre et le OUBOU wa tchapou , même si dans votre cuisine vous mélangez tout dans la même marmite : les maelé , les bananes , les tibés , le djiwa et le féléké mhogo puisque cela rentre dans le même estomac .
    Pauvre PRESIDENT Comorien , à votre retour à Moroni , vous n’ aurez pas droit à un accueil chaleureux et populaire depuis Hahaya  » avec du tapi rouge et fanfare puisque vous n’ a pas prononcé le mot Magique Mayotte que les Comorien veulent récupérer pour débarquer en masse encore une fois nous voler tout comme auparavant et les transférer à la Grande .
    N’ oubliez pas que ORTEC , c’était notre ancien radio FR3 qui a été volé et transféré à la Grande Comores et beaucoup de chose vers 1960 .

    • de toute manière ne te fait pas trop de souci car mayotte sera récupérée un jour ou l’autre lorsque ndadjalé aura quitté cette ile comme il a quitté les 3 autres. tu sais saym boum tu peux opérer des changements et d’appellations comme tu veux aujourd’hui saym boum, demain ahmed et après demain salim et ç a ne changera à rien mayotte sera recupérée lentement mais sûrement….sur le plan géographique mayotte est une ile comorienne,culture, religion, langue, cuisine, on aime tous les mabawas de poulet et les mafanas

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*