En ce moment

Gestion COVID-19: l’ingratitude d’un État

Dans son mot du 21 décembre il n’a placé aucun mot de remerciement aux partenaires techniques et financiers qui soutiennent son gouvernement dans cette crise.

Hier soir du 25 janvier non plus. Aucune phrase ne mentionne un semblant de reconnaissance à l’endroit des pays amis et organismes internationaux qui apportent financement et technicité.

Monsieur, c’est de l’ingratitude. Quand l’on sait que 80% des fonds et moyens drastiques mobilisés pour la gestion de cette crise proviennent de plusieurs sources : Banque mondiale, FMI, Chine, France, OMS, Pnud, Unicef, Maroc, COI, Émirats et tant d’autres qu’on ne connaît pas.

De l’ingratitude et non de l’omission. Doit-on penser que votre entourage le fait délibérément ? Sommes-nous encore aux équations politiques où l’on chante à cocorico YINOU FOND PROPRE ?

Monsieur nous sommes au courant des enveloppes inestimables que certains corps médicaux mobilisés par votre ministère de la santé perçoivent de divers partenaires uniquement pour faire leur taf et avoir un bon ration : site de prise en charge, laboratoire et surveillance et tant d’autres.

Nous avons suivis avec intérêt le vol cargo affrété par les nations unies pour partir à la rescousse des mohéliens. Nous sommes aussi au courant, grâce aux détails et précisions de votre ministre de la santé, de la mission d’un laborantin de l’Inrape à Nairobi, tous frais payés par des partenaires, pour déposer les échantillons pour le séquençage que vous mentionnez dans l’intro de votre discours.

Tant d’efforts que votre discours choisit de taire comme l’appui inestimable de la coopération française, l’Union européenne et la fédération de la croix-rouge.

Mais quelle bassesse ! Quelle humiliation ! Dhoulkamal, Belou et d’autres dinausores à risques peuvent s’en réjouir. Mais attention, ne vous faîtes pas encore avoir sur des fausses factures de machine PCR monsieur le président.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*