Ghana-Comores : L’arbitrage aurait (encore) tué les Coelacanthes

wpid-screenshot_2015-11-18-10-16-15-1.png

Les Comores ont perdu hier au stade Yara Baba de Kumasi, 2 à 0, le match retour des préliminaires du Mondial 2018 qui les opposaient au Ghana. La faute qui a causé le but a été qualifié “d’imaginaire” par les Coelacanthes. “On prend une faute imaginaire à la 18e minute. Le Ghana a en profité. Ils ont marqué sur un coup de pied arrêté. Mais réellement, l’équipe ghanéenne ne nous a pas beaucoup gêné dans notre jeu”, a déclaré l’entraineur des Comores, Amiredine Abdou.

image

Cependant, Amiredine Abdou a ajouté également que “je ne veux pas faire des polémiques. Mais les grandes équipes sont un petit peu avantagées. On est une petite nation de football mais on devait mériter beaucoup de respect. Malheureusement”.

Dégoûtés

Les Comores ont écopé d’un carton rouge à la 77e minute. Omar Mdahoma a été expulsé du jeu après avoir été sanctionné à la 53e mn. Pour le défenseur comorien Kassim Abdallah, “l’arbitrage a été en notre défaveur. Il a mis des rouges pour rien. Les arbitres n’ont pas le niveau et ils en profitent pour favoriser les grandes équipes. Certes, on a manqué d’expérience ce soir, mais nous avons été aussi décapités par l’arbitrage”. Kassim Abdallah a reconnu la défaite. Mais il a insisté sur la partialité de Mohamed Omar Ragab. “L’arbitrage a été du côté du Ghana”, a-t-il affirmé.

Les Verts n’ont pas craqué après le coup franc du puissant Mubarak Wakaso. Mais ils ont été dégoûtés par le petit jeu de l’arbitre central. Le gouverneur de l’île de Ngazidja, Mouigni Baraka Said Soilihi, est revenu sur l’état délabré de la pelouse. “On ne devait pas continuer le match. La pelouse a été impraticable. Elle a été inondée, un état qui n’a pas favorisé notre équipe”, a soutenu le chef de l’exécutif de Ngazidja.

Au terme de ce match, le Ghana a été sanctionné trois fois, Emmanuel Agyemang Badu, Mubarak Wakaso et Braimah Razak. Les Comores ont enregistré deux sanctions de Fouad Bachirou et Omar Mdahoma, l’exclu. Le Ghana a épuisé ses changements contre deux des Comores dont l’entrée en jeu de Youssouf M’changama à la place de Mohamed Arkane (57e).

A la vue de ces statistiques, on peut conclure que les Coelacanthes étaient tout à fait à la hauteur de leurs célèbres adversaires. Les propos suivant sont de l’entraineur des Black stars, Avram Grant : “Les Comores ont une bonne équipe. Elle est fidèle et respecte beaucoup ses schémas tactiques. La défense est la plus assidue de tous ses compartiments. Je vois une bon avenir pour cette équipe”, a avoué le technicien Israélien.

Pour sa part, l’un des piliers de l’équipe ghanéenne, André Ayew, estime que les Comores ont le profil d’une grande Nation de football. “Si les Coelacanthes sont compétitifs, ils seront l’un des meilleurs clubs du continent. Ils ont de l’avenir. J’en profite pour féliciter et encourager mes amis comoriens de Marseille pour leur demander d’y croire”, a laissé entendre la star ghanéenne sur les antennes de Rcm 13.

Pour ce qui est de l’arbitrage, Ayew, fils du légendaire Abedi Ayew Pélé n’a pas souhaité commenter. Asamoah Gyan l’a fait à sa manière en serrant et embrassant l’arbitre libyen à la fin du match. L’attaquant Ghanéen faisait-il acte de reconnaissance?

Elie Djouma / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*