Gouvernement: Possible remaniement cette semaine

Le président de la République Azali Assoumani pourrait très probablement procéder à un remaniement de son équipe la semaine prochaine. D’après un de ses fidèles collaborateurs, le chef de l’Etat veut se doter d’une « équipe solide » capable de faire face aux enjeux du moment, les assises nationales notamment.

Le ministre de l’éducation nationale, le ministre de l’intérieur, le ministre de la justice, ainsi que les trois secrétaires d’État sont cités parmi les éventuels sortants. Le vice-président en charge de l’économie risque en marge de ce remaniement devenir pour Azali ce que Fouad Mohadji était pour Ikililou: isolé. On dit qu’entre le chef de l’Etat et son premier vice-président le feu couve sous la cendre. Djaffar, issu du Parti Blanc, préparerait en sous-marin son avenir politique sans, voire au détriment d’Azali de la CRC.

Quant à Kiki, le chef de l’Etat voit de lui un homme sans stratégie d’après ce que croit savoir notre interlocuteur. L’affaire de la gifle que Kiki ministre de l’information a administré à un journaliste, aurait davantage nuit le rapport entre le premier magistrat du pays et son premier flic. Tandis que ses collègues de l’éducation et de la justice, « ce ne sont que des figurants avec qui il faut qu’on en finisse ». Notre interlocuteur pense savoir que ces derniers pourraient devenir secrétaires d’État. Quant au sort de Kiki, « les étoiles ne sont pas alignées ».

Azali a déjà procédé à un remaniement de son gouvernement une seule fois depuis son élection. C’était au mois de juillet quand il chassait de son palais les ministres Juwa. L’équipe actuelle avait été assignée pour mission principale la réussite des assises nationales. Fort malheureusement elle ne se montre pas à la hauteur des attentes, elle est très frêle que l’opposition est en passe de l’emporter haut la main.

M.Djoumbé

1 commentaire sur Gouvernement: Possible remaniement cette semaine

  1. Un costume bleu, Une chemise blanche et Une cravate rouge.

    « La France n’a pas d’amis, elle a des intérêts ». Ceux qui cherchent à l’amadouer finissent par se mordre les doigts. Cependant, s’habiller en bleu blanc rouge pour plaire à Emmanuel Macron n’est pas la bonne stratégie. Ce système en désuétude de Francafrique pourrait produire des effets inverses.
    Azali assoumani Mougabe est-il arrivé aux abois de ses assises ?
    D’abord, la stratégie des assises est arrivée à ses limites. Ensuite, azali assoumani Mougabe veut séduire la France.

    La rationalité des assises a montré ses limites. Toutefois, rien n’a été prévu en cas d’échec des assises. Or, le dictateur local azali assoumani est arrivé à la fin de sa stratégie. Et, il manque une boîte à idées. Car, ses conseillers sont tous des incompétents.
    D’abord, ils ont mis en évidence un mauvais plan A sans un plan B en cas échec . En effet, dans une stratégie de ruse ou de duperie, il faut toujours penser à la limite du rationnel. D’ailleurs, Sun Tzu, dans l’art de la guerre, il disait que » pousser le rationnel jusqu’à l’extrême aboutit à ce que les moyens perdent notre relation avec la fin ». Aller donc, au delà de nos limites pourrait produire des effets inverses. D’où l’honnêteté de capituler à temps. Il faut dire que le puschiste s’est mis lui même dans le piège des araignées. Il n’est pas donc en mesure de mettre en place ses projets de suppression de la tournante. Par conséquent, il doit rester humblement et simplement. Lao tseu disait que  » l’homme à perdu sa voie, et enfin de la retrouver et de vivre en harmonie avec elle, l’homme devait vivre humblement et simplement ». Dans ce cas, le dictateur local azali assoumani doit se dire qu’il a perdu sa voie. Et, enfin d’arriver, il devrait mettre sa stratégie à plat. En effet, en arrivant à ses limites rien ne peut se faire sans une stratégie de retrait.
    Quand on est arrivé au bout de ses limites, il faut tout de suite modifier sa stratégie. Mais, jamais il ne faut pas montrer à l’adversaire qu’on est arrivé aux abois et par conséquent, nous avons besoin de l’aide.
    Par ailleurs, l’usage de la Francafrique pour séduire les autorités françaises est une mauvaise stratégie.
    D’abord, la France n’apprécie pas ceux qui font passer la pommade. Elle considère que cette méthode nuirait l’image d’un berceau des droits de l’homme. Ensuite, elle sait que beaucoup des rais font cela pour s’éterniser au pouvoir.
    Il faut noter que les signaux envoyés à Paris par azali assoumani Mougabe produira des effets inattendus. Car, ils pourraient agacer Paris.
    Car, ce n’est en s’habillant en bleu blanc rouge, que Macron cédera au chantage. Ce n’est pas aussi en cédant Mayotte que Paris maintiendra azali assoumani Mougabe au pouvoir.

    En conclusion, l’opposition doit mettre la pression un peu plus sur le dictateur local azali assoumani Mougabe. Car, il est fragilisé par l’échec de ses assises. Il fait appel à la France. C’est un signe d’un dictateur aux abois.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*