Hairyat : « on ne croyait pas que je faisais des études sup »

​Maradona, débout, deuxième de d. à g.   « Bon nombre de personnes ne croyaient pas que je faisais des études supérieures. Pour eux,  je ne savais pas faire autre chose que jouer au football », a-t-elle dit avant de confier que «le monde évolue. Bien que je sois une grande footballeuse aux Comores, mais je devais toujours donner sens à mon avenir. Le football n’est pas trop développé ici pour que je fasse carrière sur. Et même si ça été le cas, j’aurais faits des études professionnelles».   

Maradona est native de Tsinimwachongo ya Mbadjini, elle a grandi à Moroni-Maluzini. Née le 4 juillet 1994, Maradona a toute jeune appris à taquiner au cuir rond. Elle est devenue à l’âge de 16 ans une révélation du football féminin comorien avant de porter le maillot national.    
Hairyat est la meilleure buteuse nationale avec 7 réalisations. Elle a disputé pas mal des compétitions sous le maillot vert dont les éliminatoires de la Coupe du monde de football de Azerbaïdjan, les jeux des îles de l’Océan indien 2015, les jeux des jeunes de la Cjsoi en 2012 et les éliminatoires d’une Coupe d’Afriques des Nations.     

Même dans son milieu professionnel, Mararadona va devoir travailler dans son monde des sportifs. «La passion du football est dans mon sang. C’est la raison pour laquelle,  j’ai choisi un thème original de mon mémoire pour que je me sens toujours dans mon monde, chez les sportifs», a conclu la toute nouvelle infirmière.

Eliedjouma

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*