Harry Trines (FMI), « la situation économique des Comores demeure difficile »

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Harry Trines s’est rendue à Moroni du 14-23 Septembre 2015 pour examiner l’évolution de la situation macroéconomique et financière de l’Union des Comores au cours du premier semestre 2015 en vue de poursuivre les discussions sur un éventuel programme qui pourrait être soutenu par une Facilité de crédit rapide du FMI (FCR) en adossement d’un programme de référence.

image

À l’issue de la mission, M. Trines, a fait la déclaration suivante :

« La situation économique des Comores demeure difficile. La crise dans le secteur de l’électricité et la mise en œuvre plus lente que prévue du programme d’investissements publics ont nui à l’activité économique et à la mobilisation des recettes fiscales. La non-budgétisation de l’augmentation de la masse salariale et l’épuisement des ressources issues du programme de la citoyenneté économique ont limité les possibilités pour le gouvernement de s’autofinancer. En conséquence, le gouvernement a accumulé des retards dans le paiement des traitements et salaires des fonctionnaires depuis la fin de l’année 2014.

«La mission prévoit que la croissance économique ne sera que d’environ 1% en 2015, soit un taux nettement inférieur au taux de croissance estimé de la population. L’inflation globale resterait modérée avec une progression annuelle estimée à environ 2%, malgré la nette appréciation du dollar par rapport à l’euro. Cela est toutefois difficile à affirmer avec certitude car l’indice des prix à la consommation n’a pas été mis à jour sur la base de données réelles des prix depuis novembre 2014. En outre, l’appréciation du dollar a pesé davantage sur la balance des paiements en raison de la forte dépendance du pays au regard des importations qui présentent de faibles possibilités de substitution. Les réserves de changes ont en conséquence significativement diminué.    

«La mission a noté quelques progrès dans la mise en place des réformes structurelles qui permettront à terme d’améliorer la situation globale. Les nouveaux groupes électrogènes installés récemment vont permettre d’améliorer la situation à court terme dans le secteur énergétique mais la crise dans ce secteur est toutefois loin d’être totalement résolue. Dans ce contexte, la mission du FMI prévoit que le taux de croissance du PIB réel va s’accélérer légèrement au-dessus de 2 % en 2016.

«La mission a examiné plus particulièrement la mise en œuvre de certaines réformes structurelles identifiées essentiellement dans les domaines de l’administration des recettes et de la gestion des finances publiques. Elle a constaté que des progrès satisfaisants ont été réalisés dont le plus notable est l’instauration d’un compte unique du Trésor le 1er septembre dernier. Ce compte qui va centraliser  toutes les recettes et les dépenses de l’État, devrait jouer un rôle important dans l’amélioration de l’exécution budgétaire, la gestion de la trésorerie et la transparence des opérations financières de l’État.  

«La mission a examiné avec les autorités un projet de loi de finances rectificative pour 2015 et un projet de budget pour 2016, pouvant servir de base à un programme de référence pour la période Septembre 2015 – Décembre 2016. L’objectif principal du projet de loi de finances rectificative pour 2015 est d’éliminer tous les arriérés de traitements et salaires d’ici la fin de l’année. Les autorités ont identifié des mesures de recettes qui combinées avec un décaissement de la Facilite de crédit rapide  représentant 25 % du quota du pays (2,225 millions de DTS, soit environ 3 M €), rendraient cet objectif réalisable.

Cela nécessitera toutefois un effort résolu des autorités pour collecter des recettes, notamment celles des entreprises d’Etat sous la forme d’impôts sur les bénéfices et de dividendes. La mission va poursuivre les discussions avec les autorités dans les semaines à venir notamment quant au suivi des recettes attendues. La confirmation de la collecte des recettes identifiées permettra à la mission de solliciter l’approbation de la direction générale du FMI pour soumission de la requête de financement et du programme de référence au Conseil d’administration à la fin Novembre 2015.

«La mission a rencontré le Président de l’Union, Son Excellence le Dr Ikililou Dhoinine, le Vice-président en charge des Finances, Mohamed Ali Soilihi, la Commissaire générale au Plan, Alfeine Soifiat Tadjiddine, le gouverneur de la Banque centrale et leurs principaux collaborateurs ainsi que des représentants des bailleurs de fonds.

«La mission tient à remercier les autorités pour leur excellente coopération et leur hospitalité.»

Source: International Monetary Fund (IMF)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*