Hassani « je profite de cette occasion pour féliciter les élus et le peuple comorien »

Par ce message, je tiens à adresser  mes sincères félicitations au tout nouveau Président de l’Union des Comores, Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani et  de vous souhaiter bonne chance pour votre retour aux commandes. Mes félicitations vont aussi à l’endroit des gouverneurs  élus respectivement Monsieur HASSAN Hamadi, Monsieur Said Mohamed FAZUL et Monsieur Dr Abdou SALAMI. En effet, je profite de cette occasion pour féliciter le peuple comorien qui a fait montre, tout au long de ce processus électoral difficile, de grande maturité politique, de patience, de sagesse, de courage et d’espoir afin que notre jeune démocratie puisse poursuivre son bout de chemin bien sûr épineux aux regards des pays anciennement démocratiques et qui voient aujourd’hui leur initiative bafouée.

image

Ensuite, mes félicitations à l’actuel Chef de l’État, Son Excellence Monsieur IKILILOU Dhoinin et son gouvernement  qui, durant cette difficile période, ont pu faire jaillir la notion de liberté d’expression et de communication. Sans cette liberté, aujourd’hui le peuple comorien ne serrait pas en mesure de jouir  cette belle victoire. Une mention spéciale à mes chers collègues journalistes et communicants pour leur labeur de chaque jour malgré les quelques propagandes et malentendus faits par des communicateurs en herbes occasionnés par l’utilisation des réseaux sociaux.

Heureusement aujourd’hui, c’est le peuple comorien qui a encore gagné. Mais il est de mon devoir de rappeler que la communication (médias), étant le 4ème pouvoir, peut malheureusement jouer un rôle déstabilisateur d’une jeune nation comme la notre. Et c’est là que j’entends d’une influence honteuse et propagande. Dans cette même lancée, je dois rappeler qu’en dehors de la propagande, il est né malheureusement  aux Comores un nouveau média satirique sur les réseaux sociaux qui, à mon avis, dépasse Charles Hebdo. Dans ma petite analyse, ce nouvel outil créé de velléités et de haine entre les utilisateurs jusqu’à arriver aux insultes. Prions que ça n’arrive jamais à la zizanie et aux conflits. Cette réaction va à l’encontre de nos mœurs et de notre religion.   

Nous devrons profiter de cette nouvelle technologie pour critiquer, débattre et proposer des perspectives de développement socio-économique et culturel par l’organisation des débats et missions audiovisuelles. Car entre les médias et la politique il existe un rapport étroit. Ainsi, le pouvoir exécutif prendra-il  conscience de l’opinion publique et par la suite ce pouvoir demeurerait serviteur pour répondre aux nombreuses doléances du peuple comorien. Il est temps de cultiver la cohésion sociale, le pardon et surtout le partage d’idées pour faire gagner les Comores. Cependant, il est à vous rappeler, Son Excellence, étant aussi citoyen, que: (WO PVAHANOU MDROU YAFOUNGA MNA MBE YAHAFA, MDROU KAMFOUNGIYA TSENA), disaient nos aïeux.

Je pense fort que vous avez déjà appris des erreurs passées et ces dernières pourraient cependant être transformées en avantage pour mener à bien votre nouvelle mission.   C’est dans cette perspective que je tiens à vous remercier Monsieur le Président, pour tant d’autres initiatives engagées (lors de votre première magistrature suprême 2001-2006), notamment la réouverture de l’Université des Comores, laquelle a instruit et continue à former beaucoup de nos compatriotes.

Malgré cet effort, l’Université des Comores demeure encore une bombe à retardement de par son système éducatif un peu archaïque. De cette logique, je vous prie, Excellence, de bien vouloir  vous atteler  à l’ouverture des  divers partenariats liés à l’enseignement professionnel afin de relever les défis tels la santé, l’agriculture, les infrastructures, etc. Excellence, cette élection tant attendue ouvre la voie à un nouveau départ pour la reconstruction et le développement de notre pays.

Le peuple comorien, par ma plume,  ne vous demande que, pour vos premiers 100 jours, d’avoir de l’eau, des soins et de l’électricité.

Car sans cette dernière, il n’y aura ni satisfaction ni développement et il pourrait créer cette fois-ci des printemps comoriens. En fin, je reste persuadé que, par votre implication personnelle, le développement des Comores sera au rendez-vous dans ces cinq prochaines années en suivant l’exemple du Brésil de par leur transparence politique, sa justice  et son développement agricole, et du Rouanda par son rang actuel du développement économique et de propreté. Je prie que l’Union des Comores garde sa seule richesse qu’est la paix, la stabilité et la cohésion sociale.  

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

HASSANI Ahamada, Master Sciences de l’information de de Communication Ege Université Izmir Tuquie

1 commentaire sur Hassani « je profite de cette occasion pour féliciter les élus et le peuple comorien »

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*