Hedj 2017 : 280 Pèlerins en attente d’un transporteur

«Ces pèlerins seront sous la responsabilité de leurs voyagistes, mais aussi de l’ambassade de l’Union des Comores à Riyad car, bien que nous ayons obtenus les visa via Dar-Es-Salam, ce sont des comoriens qui voyageront avec des passeports comoriens», dixit un responsable d’agence qui fait partie du groupement.
 
Un contingent supplémentaire de pèlerins comoriens devra quitter le pays incessamment, probablement demain ou après demain, à bord d’un appareil d’Ethiopia Airlines, si les négociations aboutissent. Au total, ils sont 280 candidats au pèlerinage qui n’ont pas bénéficié des visas du quota officiel attribué à l’Etat comorien par les autorités saoudiennes du Hedj, soit 850 pèlerins, plus les 350 autres places supplémentaires offertes par le royaume.
Déjà, samedi, dimanche et lundi, les 1.200 pèlerins du quota officiel ont pris place à bord de trois rotations assurées par la compagnie nationale du royaume, Saudi Arabia Airlines.
Et pour faire face à la demande très élevée par rapport à l’offre de visas d’entrée en Arabie Saoudite, cette année, pour accomplir le ciquième pilier de l’Islam,  huit agences de voyage ont eu cette ingénieuse idée de se regrouper et chercher la solution ailleurs.
Des contacts ont été pris et des passeports, acheminés en Tanzanie pour le visa, étaient attendus hier à Moroni, selon Ahmed Mahmoud de l’agence Makkah-voyage.

En fait, sur les trois cents passeports, envoyés à Dar-Es-Salam, ce sont les deux cent quatre-vingt qui ont obtenu le visa.
Outre le package des Comores de 1.135.000 francs, ces demandeurs de visa à partir de la Tanzanie ont eu à verser un suplus de 180.000 francs, pour certains, et 215.000 francs, pour d’autres, pour arriver à un total de 1.315.000 et 1.350.000 francs, respectivement.

Cependant, ces pèlerins font partie du quota de la République unie de Tanzanie, mais ils seront à la charge de leurs propores voyagistes qui les logerons dans des hôtels qu’ils ont réservés en Arabie Saoudite.

«Le gouvernement nous a autorisé à demander les visas ailleurs, ce que nous avons fait. Les hôtels sont déjà payés, il n’ya pas de soucis de ce côté», a assuré Hassan Djibaba, un autre responsable de l’agence Makkah-voyage.

Quant à Hamada Ben Ali, responsable d’une autre agence du groupement, l’agence Al-kaswa, il a soutenu que leurs clients n’auront pas à débourser de l’argent une fois sur les lieux saints.
 
    Ces pèlerins seront sous la responsabilité de leurs voyagistes, mais aussi de l’ambassade de l’Union des Comores à Riyad car, bien que nous ayons obtenus les visa via Dar-Es-Salam, ce sont des comoriens qui voyageront avec des passeports comoriens,
      
tenait-il à préciser. Il est à souligner que des négociations sont en cours avec le transporteur éthiopien pour qu’il assure le voyage de ce contingent supplémentaire. Mais jusqu’au moment ou nous bouclions, hier en fin de journée, aucune décision ne nous ait été parvenue et les voyagistes continuaient à croire qu’une réponse favorable tombera dans la journée d’aujourd’hui, mercredi.
Et si tout va bientôt, le départ sera programmé incessamment. Fait nouveau dans l’organisation du Hedj de cette année, l’Arabie Saoudite a accordé une augmentation de 20% du quota de chaque pays arabe, exceptés les Comores et l’Erythrée. Y avait-il des critères d’éligibilités ? On n’en sait pas encore sauf le fait que les 350 places que vient de bénéficier le pays est donc un nombre «hors quota» offert par le roi saoudien.

Abouhariat Said Abdallah /Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*