Hommage à LA FEMME

fmAux Comores nous leur devons 365x8mars. J’ai pris la photo ci-dessous à Volovolo : femme déterminée, femme-pugnace, quotidien de labeur pour une vie exempte d’asservissement, pour l’avenir-frais scolaires des enfants, pour le pécule mensuel à l’étudiant. Sans le dévouement des mères et des grandes soeurs, quel serait le pourcentage des jeunes Comoriens qui poursuivent des études supérieures et professionnelles ? Combien de grands mariages, sans l’or gagé, sans les tontines des soeurs et des femmes qui sont nombreuses à « s’épouser » ?

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Dans la pénibilité du travail elle garde sa féminité : msindzanu ( je déteste le mot de masque traduction ignare de msindzanu). Qui est le plus constant face aux variations de conjoncture, à l’adversité ? Voyons le nombre de femmes chefs d’entreprise qui innovent dans le tourisme, cherchent de nouvelles pistes de renouveau économique. Penser à Naama Idriss, Hissane Guy, Zahara Toyb, Abdourramane Asmah, Fatouma Nassor. A l’étranger Wassilati Mbae Créatrice d’Usuri , les patronnes de Cosmetic’or à Dreux, Vaya Lesso, Bahati bijoux, Samirat de Namujé.
Que serait la FCC sans l’engagement, le dévouement et la constance de Nasrat, Tahamida, Ramlat, Josy, Faïza, Anrfata, Nouzhat, Naima, Hamida pour ne citer que celles là. Que seraient les organisations patronales et entrepreneuriales sans Faharat Houssein du Modec, Fatouma Aboubacar d’EFOI ? Des entreprises phare sont dirigées par des femmes : EGT, CBE par Myriam Baroane, Vanille.com de Sitti Chihabidine.
8 mars . jour de mauvaise conscience. On se cale devant l’ordinateur pour rendre hommage à LA FEMME..pour se rendre compte de la mauvaise foi des hommes envers celles qui, plus que la moitié du ciel comme disaient Mao, maintiennent les 3/4 de la terre et du ciel aux Comores.

P.S: je me rends bien compte que je n’ai pas mentionné le secteur public et la politique. Ce n’est pas un oubli. Il n’y a pas que le 8 mars. Bonne fête

Said Mchangama

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*