Hôpital El-Maarouf : Les paramédicaux menacent d’une grève illimitée

hopital-comores-greve

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

C’est à l’issue d’une assemblée générale tenue au centre hospitalier nationale El-Maarouf à la fin de la semaine dernière que le syndicat national des agents de la santé a averti  d’entamer une  grève illimitée si les responsables du pays  n’arrivent pas à satisfaire leurs revendications. « Si d’ici la semaine prochaine, nous ne voyons pas un signe positif de nos revendications, nous allons observer une grève illimitée », annonce Ismael Msaidié qui est chargé des finances du syndicat nationale des agents de la santé.  Selon lui, il y a deux sortes des revendications, essentielle à discuter en assemblée général.

Cette grève illimitée à Hôpital El-Maarouf aurait lieu au début de ce mois de mai, « si les paramédicaux ne trouvent pas gain de cause »,  précise-t-il, et a rajouté qu’ils demandent aussi à la direction générale de l’hôpital d’El-Maarouf  de payer au moins 5 sur 11 mois des arriérés des indemnités des gardes.

Depuis  2007, il y avait une note portant réglementation d’indemnité des gardes. Il a été claire que  « ces indemnités seront  doublées  les jours fériés et les dimanches »,  rappelle Ismael Msaidié , à l’issu d’une assemblée générale tenue à Hôpitale El-Marouf.  Ce qui fait que  l’AG  demande que cette note soit respectée de manière générale  dans l’ensemble de tous les services de l’hôpital. Les paramédicaux constatent que cette note est applicable pour  certains et « d’autre non ! Hélas », se désole ce commissaire  chargé des finances du syndicat. Il avance qu’ils vont écrire deux lettres, l’une pour le gouvernement comme préavis de grève et l’autre au directeur générale de l’hôpital,  Mohamed Soudjaye qui fait déjà 10 mois à ce poste.

hopital-comores-greve

1 commentaire sur Hôpital El-Maarouf : Les paramédicaux menacent d’une grève illimitée

  1. C’est très triste de constater qu’à chaque fois que le personnel paramédical est en grève, c’est toujours à propos du salaire ou des primes non versés. Comment se fait-il qu’aucun des gouvernements que nous avions connu depuis notre indépendance n’a jamais trouvé la solution qui règlerait définitivement ce problème qui est à l’origine de la démotivation du personnel et des détournement des fournitures médicales dans notre hôpital de référence? Comment peut-on avoir la tête tranquille est donner des soins de qualité humainement acceptables alors qu’on a le ventre vide en rentrant au travail et qu’on va retourner à la maison après 12h d’ouvrage sans espoir de manger et de donner à manger à ses enfants? Commente veut-on qu’il n’y ait pas de mkarakara au sein de l’hôpital lorsqu’on sait que l’argent des malades, versé à la caisse de l’hôpital, est détourné sans que les auteurs soient punis? Si je me réfère à mon expérience dans cet hôpital, où j’étais infirmer major, cela voudrait dire qu’après 33ans de service il n’y a pas un seul mois où je suis assuré de percevoir mon salaire et qu’en plus on me demande de continuer de croire au miracle qu’un jour, un de ces pourritures des finances va prendre conscience de la difficulté que vive au quotidien le personnel paramédic. Fermez-moi cette porcherie et allez-y dans le privé, peut-être se rendront-ils compte de leurs bêtises et de leurs incompétences? Ben, infirmier (Canada)

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*