Ibrahim Abdourazak Alias Razida Condamné à 10 mois d’emprisonnement

Le verdict est enfin tombé hier mardi 13 décembre au parquet de Moroni. Ibrahim Abdourazak alias Razida, est condamné à une peine  de dix mois d’emprisonnement  dont cinq mois ferme avec une  amande ferme de 150.000Fc .Contrairement  au journaliste Abdallah Hassane Agwa qui  est relaxé. Pour l’avocat de l’ancien directeur de Nouvelle technologie de l’information et de la communication à Comores télécom( Ntic), Me Baco, le coupable reste aujourd’hui inconnu pendant que le complice est connu et est condamné à dix  mois d’emprisonnement  dont  cinq mois ferme et  cinq mois avec sursit. A entendre Me Baco  le délit qu’on  reproche son client  n’a pas été précisé  à l’audience .Il a ajouté que son client ne faisait que réagir contre des propos qui lui ont été lancés à son encontre.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

« Je ne m’attendais pas du tout  à ça mais plutôt à une dispense des peines. Mais comme le tribunal a décidé autrement je suis dans l’obligation de respecter le verdict. Toutefois je le conteste », a précisé l’avocat d’Ibrahim Abdourazak.  Raison pour laquelle il envisage de faire un appel à la cours  pour faire droit à leur demande. Dans son intervention il a démontré  qu’en matière de délit de presse il y a le coupable et le complice, l’auteur principal est celui qui émit  l’émission et le complice et la personne qui a tenu les propos. «  Aujourd’hui on condamne  un complice et non pas un coupable : c’est la leçon que j’ai tirée dans l’audience d’aujourd’hui »se dit –il. Me Baco se dit étonné  « c’est la première fois dans l’histoire du monde qu’un complice est condamné à une peine lourde et que le coupable reste inconnu, c’est une décision qui fera l’objet de plusieurs commentaires de plusieurs contestations « je suis sûr est certain que la cours d’appel exercera son pouvoir de contrôle pour l’infirmer dans toutes ses dispositions ».

Quand à l’avocat de Abdallah, Me Omar,il se réjouit de la décision du tribunal, et se dit ne pas stupéfait de cette décision et lance que le droit a été dit  et justice a été rendu . «Puisque les faits reprochés à Abdallah Hassan Agwa d’injure et de diffamation prévus par les articles 2 58 et 2 61  du code pénal n’ont pas été démontrés car au cours de l’audience  rien n’approuvé que son client a été auteur de diffamation et d’injure .C’est une satisfaction non seulement pour le droit mais aussi pour les medias  » . S’est justifié Me Omar.

Zalfata Hamada

1 commentaire sur Ibrahim Abdourazak Alias Razida Condamné à 10 mois d’emprisonnement

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*