Idrisse persiste et signe avec ses assises 

Malgré les appels à la retenue, le non aux assises de l’île de Ndzouani, suivi par celle de Mwali et certaines élites de la grande île, le Président du comité de pilotage, Monsieur Idrisse, ex leader du comité maorais est en France pour faire entendre à ceux qui doutent encore de la tenue des assises que non seulement, elles vont se tenir; mais qu’elles ont eu l’aval de l’ONU et qu’il en sera le Président.
S’il parvient à avoir le soutien des comoriens de France, il est rassuré de son poste de Président de la commission des assises et assuré de sa réussite financière.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Cet homme, donneur de leçons de patriotisme n’a pas resisté à l’appât du gain et ne compte pas mourrir pauvre. Peut être, il veut vivre comme un certain DJAZA, accusé de détournement de plusieurs millions avec le risque de plonger le pays dans une guerre post électorale, aujourdhui réconduit Président de la même commission, sans être inquiété, ni même écouté par la justice.

Seulement je rappelle à Monsieur Idrisse que sa responsabilité est lourdement engagée dans la volonté délibérée de plonger le pays dans une aventure qui verra son abominable conclusion dans une fracture du pays.

Si l’on accorde un crédit aux paroles de l’un des lieutenants d’AZALI, le Président du parlement ABDOU OUSSENI, à court terme, AZALI devrait renouveler son mandat et que lui, Abdou Ousseni serait candidat en 2024; suivez mon regard: ( « la présidence est tournante est renouvelable dans le respect de la tournante »).

Je rappelle encore à Monsieur Idrisse qu’il n’aura pas encore 20 ans de vie active et par ses actes, met en veilleuse la vie des générations futures par une culture qui n’est pas celle des démocrates, des patriotes, des membres du Front Démocratique qui avaient réussi à se donner une éthique renforcée par leur engagement aux années 80.

J’appelle le chantre du Non aux assises, Monsieur MCHINDRA ABDALLAH MCHINDRA, le Gouverneur d’Anjouan, son excellence ABDOU SALAMI ABDOU et l’ensemble des comoriens à barrer la route à AZALI et IDRISSE.

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*