Il est blanc et moi noire, pour son amour j’ai perdu ma famille comorienne

On ne choisit pas son destin et surtout en ce qui concerne l’amour. Karima une jeune femme d’origine comorienne est née en France dans la ville de Sevran, durant ses études elle raconte un jeune homme de son âge mais Julien a la peau blanche. C’est le début des problèmes car les deux s’attachent avec sincérité et ne se voit pas vivre l’un sans l’autre, mais un blanc en plus non-musulman dans une famille pratiquante. Voici le témoignage d’une femme comorienne amoureuse d’un homme blanc.

image

Karima : A la fin de nos études de lettre, Julien et moi , nous nous sommes promis de se marier dès qu’on trouverait un travail. Mais face à ma famille cela était impossible car pour elle un choix s’impose, entre l’amour et la famille difficile de faire un choix. Avec le temps je me suis dit que les choses allaient changer et que ma famille finirait par l’accepter. Ce que j’étais loin d’imaginer , mes frères avaient mis un plan machiavélique pour nous séparer à jamais. Ils ont organisé un rendez-vous avec Julien à fin de l’interdire de m’approcher, couper complètement les liens avec moi. Mais la suite fut dramatique car ils ont fini par le tabasser jusqu’à l’état comateux. Julien était entre la vie et la mort, mais heureusement c’était pas son heure. Quant à mes parents, ils étaient sous le choc jusqu’au point d’aller rendre visite la victime de leurs fils à l’hôpital. En faite le vrai souci de mes parents c’était la peur de la prison pour leurs fils, mais Julien en a décidé autrement, il a pardonné et n’a pas porté plainte. De mon coté, mes parents ont insisté à ce que j’arrête cette histoire d’amour, pour eux les problèmes ne cesseraient jamais mais qu’ils allaient me renier.

Alors après toute cette pression, j’ai choisi d’écouter mon cœur et de quitter ma famille, j’ai choisi l’amour.

Mais est ce que tu regrettes ?

Karima : Bien sure que oui car je n’aurais jamais la chance de présenter mes enfants à leurs grands parents maternelles.

Source: lacomorienne.com

6 commentaires sur Il est blanc et moi noire, pour son amour j’ai perdu ma famille comorienne

  1. Il est interdit en islam (bien sur pour les pratiquants mais si ce terme ne devrait pas exister car tous musulmans doit être soumis aux injonctions d’ALLAH) à une femme musulmane d’épouser un non musulman.

  2. Je ne comprends pas la question est ce que tu regrette elle répond oui mais c’est le comportement de ces parents qui est regrettable !

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*