« Il faut taxer le grand mariage pour financer la création des emplois aux Comores »

C’est lors d’un entretien avec Darchari MIKIDACHE qu’il a déclaré  sur Comores infos « il faut taxer le grand mariage pour financer la création des emplois jeunes aux Comores ». L’économiste veut contribuer à lutter contre le chômage des jeunes, il appelle le président Azali à tenir sa promesse électorale en procédant à des reformes économiques qui permettront de créer plusieurs en emplois.

A lire aussi : 

« Fahmi utilise la justice pour régler ses comptes contre les opposants »

2 commentaires sur « Il faut taxer le grand mariage pour financer la création des emplois aux Comores »

  1. Il ne manquait plus que cela « TAXER LES MARIAGES ».
    Voilà des idées Hyper Ingénieuses que proposent nos chers ÉLITES Grands Comoriens dont on nous vante partout comme d’ habitude et on se moque qu’ici à Mayotte nous n’ avons des élites et que nous sommes des Gnobés .
    Seulement nous nous sommes rendus comptes que ces élites dont on nous fait l’ éloge sont hyper-doués pour aller escroquer les pauvres futurs mariés mais avant tous ,ces sont des élites en corruptions et en détournement de fonds publique de cet ÉTAT d’union des Comores .Mayotte n’ a pas a vous enviés de ces genres d’ élites en escroquerie . Construisez votre union avec vos élites qui ont fait avancer avec GLOIRE ce pays pendant 42 ans d’ indépendance et de liberté . VIVE LA REPUBLIQUE BANANIÈRE.
    Toutefois, il est vrai que dans les collectivités Mahoraises , on a pas ces genres d’ élites , c’est pour cela qu’il y a un développement même si cela avance à petit pas car cela est essentiellement du au fléau de l’immigration sauvage ,incontrôlé et extrêmement nuisible à l’ heure ou nous sommes pour la société Mahoraise, avec un déséquilibre importante dans tous les structures d’ accueil et les administrations . Mais biensur tout ces conséquences néfastes ne font que plaire à nos soi-disant frères Comoriens qui sont toujours de mauvais foi et ne souhaite pas le développement harmonieux de Mayotte et une vie paisible des Mahorais chez eux . Ces sont des personnalités de M’SADJADJA et de M’GOUGOUROU .
    Ceci étant , c’est une bonne idée puisqu’ aux Comores , il n’ y a pas, ou plutôt, je l’ ignore , des taxes foncières , taxe d’ habitation , de redevance de la télévision ou de taxe d’ ordures ménagères etc …

  2. TUER LE MARIAGE OU CRÉER DES EMPLOIS ICTIFS!
    Taxer le grand mariage pour financer les prétendues emplois est un chimère politique. Une taxe n’a jamais créé d’emploi, mais au contraire elle tue les emplois, si on se réfère de la pensée classico_néoclassique. Pour moi, l’impôt est un moyen pour l’État de répondre à ses besoins ainsi que de limiter les effets néfastes de l’épargne. Car cette dernière est oisive selon l’économiste anglais Keynes.

    Dire que c’est l’argent qui manque aux Comores est une fausse piste. En revanche, si vous dîtes que la production n’est pas équipollente à la quantité monétaire qui circule sur le territoire, la réponse est positive.

    D’abord, l’argent aux Comores est loin d’être rare. Car tous les jours la banque centrale, les trois banques d’affaires qui se trouvent sur le territoire à savoir eximbanque, meck et la bic produisent chaque jour des billets de banque. Cette émission de la monnaie est due grâce aux devises étrangères venant de la diaspora comorienne.

    Par ailleurs, le vrai souci est ailleurs. En effet, les Comores produisent moins de PIB en terme réel. Cela signifie que vous produisez moins de biens et de services par rapport au PIB en terme monétaire. Donc, en terme d’équilibre entre l’argent en circulation et la production. C’est l’augmentation du PIB en terme réel qui fait l’objet d’une création l’emploi et non pas une taxe. La France et les pays scandinaves sont les pays qui taxent le plus alors que le chômage en France frôle le 10%,notamment chez les jeunes.

    Il faut insister que seule la hausse du PIB sans les importations est une source de création l’emploi. Or, votre pays importe plus de biens et de services ce qui empêche les entreprises locales de fonctionner et enfin embaucher. Importer des produits et prétendre à une création d’emploi est un mirage. Les Comores ont plus d’argent grâce à la diaspora, mais ce sont les pays voisins qui bénéficient cette manne d’argent car vous achetez tout chez eux.

    En tant qu’économiste vous devrez savoir que l’inflation qui est une hausse de prix généralisée demeure un phénomène endémique aux comores. Celle-ci s’explique par la quantité de monnaies en circulation.

    Il faut dire que nous avons une balance commerciale excédentaire tout en ayant un commerce extérieur squelettique. Mais grâce à la diaspora, les Comores sont excédentaires. Par conséquent, votre taxe mariage ne résoudra pas les questions de fond. En effet, vous pouvez utiliser une taxe de ce genre pour encadrer le mariage voire, le réduire mais aucun emploi ne sera jamais créé. Sans doute, cette taxe pourrait déplacer le problème. Mais pour espérer un bon marché du travail, il faut produire sur place. Car, ce sont les entreprises qui créent de l’emploi en produisant localement. En effet, les entreprises embauchent en fonction de leurs carnets de commandes. Il s’agit de la demande effective comme disait keyns qui précipite à l’embauche. Contrairement à ce que vous dites, les gens vont réduire le mariage en faisant autrement pour échapper à la taxe. Et par conséquent, l’économie comorienne fondée sur l’argent des expatriés va se fondre. D’où la nécessité de tout faire pour augmenter le PIB en encourageant les produits locaux et éviter d’aller acheter les produits de premier nécessité dans les pays voisins. Votre taxe est une aporie intellectuelle qui ne fera que déplacer le problème.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*