« Il n’y aura pas de développement des Comores sans le retour de Mayotte »

Lors du premier congrès du mouvement patriotique comorien qui a eu lieu à Paris, Mustapha Abdou-Raouf secrétaire général du mouvement a répondu aux questions de Comores infos. « La France déstabilise les Comores à chaque fois qu’on évoque la question de Mayotte », a-t’il déclaré. « Il n’y aura pas de développement aux Comores sans le retour de Mayotte… » précise, Mustapha.

 

 

3 commentaires sur « Il n’y aura pas de développement des Comores sans le retour de Mayotte »

  1. Pour un vrai développement de l’ union des con-morts , il faut que ces Comoriens grandissent un peu .
    Pauvre Comores , par feingnantisme et amateurisme ils reposent tout leurs maux sur la France .
    Une république corrompue de la tête au pieds à tous les niveau par ces mêmes Comoriens ,c’est encore la Faute de FRANCE. Allez encore pleurnicher au prochain sommet de l’AGNU en disant que la France vous pousse à dilapider et détourner les deniers publique de votre propre Etat .
    IL EST GRAND TEMPS D’ ARRETER VOS ANERIES vous les cons et les moins que rien .

  2. Moi je crois le contraire, c’est le développement des trois îles indépendantes qui fera retourner Mayotte.
    La question est comment développer les trois îles?
    Pour moi il y a plusieurs obstacles à franchir, des dirigeants incompétents et sans vision d’avenir, un peuple désesperé qui est prêt à élire n’importe qui, et surtout une élite intellectuelle qui n’a coeur ni âme.
    Bref, on est enfermé dans une maison qui n’a porte ni fenêtre, c’est dur de sortir de là.
    Cependant, rien n’est impossible!
    Grace à dieu, on s’en sortira.

    • arrêter chers concitoyens de repondre à des craches qui sont l’oeuvre de français mahorais car la rhétorique est la même insulter directement ou indirectement les comoriens, les auteurs de ces craches, ce sont des français qui habitent dans notre ILE et qui se cachent derrière des mahorais. Ce ne sont pas de vrais mahorais qui nous crachent ce sont des français anciens colons ou descendants de colons qui connaissent bien notre culture.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*