Il y a 40 jours depuis que Hamada Said Gazon est tué

Contribution: Il, y a quarante jours, jour pour jour, notre frère Hamada Said alias Gazon est tué à balles réelles par le pouvoir en place. Il y quarante jours, notre frère n’est plus. Il est anéanti, enlevé de ce monde par le pouvoir en place. Quarante jours depuis que des nombreux ikoniens, des nombreux comoriens réclament une enquête et justice… pour Hamada Said Gazon. Quarante jours depuis que cette mort, cet assassinat d’un innocent est inscrite et est rangé dans un silence profond du pouvoir en place et de ses porteurs de cruches de la ville d’Ikoni. Ils nourrissent leur quotidien par les provocations…

Il y a quarante jours depuis que le pouvoir en place a tué un jeune innocent sans histoire ni rien, dont le seul pêché qui lui a valu cette tuerie est de se trouver sur le chemin pour aller rendre visite les siens. Quarante jours depuis que le pouvoir en place, marche sur l’honneur et la dignité de la ville d’Ikoni, de la famille de la victime et profane la mémoire de notre frère Hamada Said alias Gazon. Gazon n’est pas mort accidentellement, Gazon est assassiné à balles réelles par les milices du chef de l’Etat Azali. Donc justice pour Gazon. Gazon ne peut pas être sacrifié.

Il y a quarante jours, la jeunesse d’Ikoni, hommes et femmes, la ville d’Ikoni, le sport d’Ikoni… et des Comores sont en deuil. Télévision du pouvoir, radio de la CRC, en sommes (ORTC), journal Alwatwan de la mouvance… aucun de ces organes n’a considéré la mort de Hamada Said Gazon comme mort d’un homme digne de ce nom or un des enfants les plus valeureux de ce monde. Cette malhonnêteté, cette lâcheté, cette lourdeur, sont loin d’être honneur des maîtres de ces organes.

Quarante jours de la mort de Hamada Said Gazon, les nôtres veulent nous faire oublier ce jeune innocent. Quarante jours depuis que le président Azali est le responsable légal de la mort de Gazon et les coups de blessures graves des autres enfants… mitraillés, ce président n’agit pas et laisse les assassins se portent joyeux… Hamada Gazon, chaque jour qui passe, est un souvenir de plus. Gazon, est gravé à jamais dans nos mémoire, tôt ou tard, justice sera rendue…

( Mgu nahurehemu Hamada Said Gazon)

Said Yassine Said Ahmed /fb

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*