Ils arrachent, on attachera d’autres 

Les jeunes ont décidé de ne pas se laisser faire. Ces dernières heures  les banderoles ont été enlevées dans la ville de M’dé mais les jeunes patriotes ont décidé de mettre d’autres. 

La ville révolutionnaire est loin de baisser les bras face au chômage. À M’dé, les jeunes ont pris conscience que les billets d’argent distribués par le gouvernement ne vont pas résoudre le problème du chômage des jeunes. Une prise de conscience qui peut très vite gagner d’autres villes. Oui les jeunes réclament que le président respecte sa promesse de campagne un jeune = un emploi. 

1 commentaire sur Ils arrachent, on attachera d’autres 

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*