Incendie volontaire : Le procureur général de Ndzuani devient la énième victime

Après les véhicules du commissaire au plan, du deuxième vice-président de l’Assemblée de l’Union, du vice-président de la Banque fédérale du commerce et du maire d’Itsandra Hamanvu, voici venu le triste tour du chef du parquet général de Ndzuani. A l’aube du vendredi 15 décembre dernier, la voiture de fonction d’Abdoulkader Ahmed, procureur général de la Cour d’Appel de l’île a été incendié. C’est l’alarme de la voiture qui a alerté la victime qui avoue avoir eu peur. Une enquête a été aussitôt ouverte par le parquet de la République de Ndzuani. Jusqu’à samedi dans la soirée, personne n’a été arrêté. Si les enquêteurs ne négligent aucune piste, c’est la piste criminelle qui est privilégiée.
 
Après les incendies volontaires qui ont sévi à Moroni, le tour revient à Ndzuani avec le véhicule d’Abdoulkader Ahmed, procureur général de la Cour d’Appel de l’île qui est parti en fumée à l’aube du vendredi 15 décembre.

Il était 2 heures du matin lorsque le véhicule a pris feu et c’est l’alarme de la voiture qui a attiré l’attention du magistrat. Aussitôt l’acte produit, le parquet de la République de Ndzuani a ouvert une enquête afin d’identifier le ou les auteurs de cet incendie. Selon le procureur de la République,
     
    les enquêteurs se sont lancés dans les investigations, mais jusqu’en fin de journée du samedi personne n’a été arrêté. Nous ne négligeons aucune piste, mais au regard des éléments, nous privilégions la thèse criminel. 

Pour le chef du parquet de la République de Mutsamudi, Aïnoudine Allaoui, les enquêteurs attendent la déposition de la victime pour pouvoir mettre la main sur ces auteurs présumés. Interrogé sur une éventuelle menace conduisant à cet acte, le magistrat a soutenu n’avoir fait d’aucun objet de menace. “A ma connaissance, je ne vois pas qui peut m’en vouloir à ce point. J’ignore le pourquoi de cet acte, je ne vois pas un dossier particulier qui pourrait être à l’origine d’une telle réaction”.

Dans son intervention, le magistrat a déclaré avoir un moment eu peur, vu le degré de la violence.
Punir par le feu est devenu un geste anodin ces derniers temps. Après le trésor public, le tour revient aux véhicules de fonctions qui tombent sous les flammes les uns après les autres et cela dans une parfaite impunité des auteurs. Le commissaire au plan, le deuxième vice-président de l’Assemblée de l’Union, le vice-président de la Banque fédérale du commerce, le maire d’Itsandra Hamanvu, c’est maintenant le triste tour du chef du parquet général. 

Mariata Moussa /Alwatwan 

1 commentaire sur Incendie volontaire : Le procureur général de Ndzuani devient la énième victime

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*