Incroyable mais vrai. En production d’image, Ortc est bien loti que TF1

Beaucoup sont ceux qui s’offusquent contre la télévision nationale dont la qualité des images laisse à désirer. Ils croient que les matériels de l’Ortc dateng du moyen âge, et ont le désir ardent de voir la patron de la boîte mettre la main à la patte pour doter des techniciens de nouveaux équipements. Mais que nenni les amis ! Ortc n’a pas besoin de nouveaux équipements pour nous régaler des images époustouflantes.

Notre truc national nous doit des effets et des graphismes époustouflants car il a bien des équipements derniers cri. Des équipements qui ne doivent pas manquer d’impressionner son audience avec sa palette complète d’outils de composition dont 8 M/E avec fonction de réentrée, suivi des mouvements en temps réel, plateaux virtuels et transitions vidéo personnalisées avec déformation et audio censés faire des productions de l’Ortc des chefs d’œuvre visuels.

C’est d’ailleurs l’impression du groupe français France Médias Monde. Antoine Cormery, Directeur de l’Académie de France Médias Monde et Sophie Marsaudon, rédactrice en chef adjointe à RFI et enseignante à l’école de journalisme de Sciences-Po, s’étaient rendus aux Comores du 15 au 20 mai 2017 pour former les journalistes de l’ORTC à l’élaboration de reportages en radio et télévision. Quand ils ont vu le triscater de la télévision des Comores, ils étaient vachement impressionnés par son caractère sophistiqué.

Ils ont même avoué que le tricaster de l’Ortc est bien loin meilleur que celui de TF1. Mais qu’en est-il en terme de qualité d’image ?  Tout le monde connaît la réponse. Ainsi, ce qui manque à l’Ortc ce ne sont pas les équipements. La Chine fait de son mieux s’il vous plaît.  Ce qui manque, en vérité, c’est le savoir faire. Il faut peut-être arrêter de prendre pour technicien toute personne qui filme et fait les montages vidéo des machouhouli de son village, et l’Ortc se portera mieux avec des techniciens dignes.

M.Djoumbé/Comores-infos 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*