Insécurité : Une inquiétante hausse des actes criminels à Ndzuani

La route de Gobeni jusqu’à Msikini, vers la région de l’est de l’île de Ndzuani, est depuis des années connue pour son insécurité : plusieurs personnes avaient, dans un passé pas très lointain (vers la fin de la décennie 2000), témoigné avoir eu affaire, à cet endroit, à des coupeurs de route.
 
Ces derniers semblent donc être de retour. Abdillahi Ahamadi, un habitant de Shandra, handicapé, raconte avoir eu affaire avec l’un d’eux, dimanche dernier. Sorti de son atelier de Bambao-mtsanga le soir vers 19 heures, et posté sur la route en attente d’un taxi, un motard s’arrête à ses pieds et propose de l’emmener. Ce dernier s’arrêtera en cours de route, dans l’obscurité, lui arrachera son sac et le dépouillera de son argent.
     
    Quand il s’est arrêté à mes pieds et m’a demandé si je ne voulais pas monter, je l’ai d’abord pris pour un gars que je connaissais. Mais c’est quand il s’est mis à parler pendant le trajet que je me suis rendu compte que ce n’était pas la personne que j’avais imaginée. Il s’est ensuite arrêté, m’a arraché le sac puis m’a fouillé. La somme la plus importante, vingt-trois mille cinq cents francs, je l’avais en poche. Il ne m’a pas pris mon téléphone, et c’est ainsi que j’ai pu appeler des proches après son départ… un véhicule d’Eda est en outre passé et m’a secouru, a-t-il raconté à la radio hier mardi, 
 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

avouant “être fortement traumatisé depuis”. La gendarmerie aura peut-être du fil à retordre pour trouver le voleur, car, à en croire sa victime, “sa moto n’avait même pas de plaque”.  

Autre lieu, mais un scenario plus violent. Jeudi 16 novembre, à quelques encablures du carrefour menant à Mremani et à Moya dans la région de Nyumakele, deux collecteurs de girofle sont interceptés, agressés puis dépouillés de leur argent, une somme totale d’un million trois cent soixante-cinq mille francs, d’après ce qu’ils auraient déclaré à la gendarmerie.
Leurs agresseurs seraient deux hommes de mains originaires de Hadda, tandis qu’eux-mêmes seraient issus d’Ongoju et de Mremani, toutes des localités de cette région. Rattrapés par les gendarmes peu de temps après leur forfait, les deux malfaiteurs ont été présentés devant la justice le lundi en milieu de journée, et attendent leur jugement ce mercredi, d’après Ayinoudine Sidi, le procureur de la République au palais de justice de Mutsamudu. 
D’après ce dernier, les deux bandits sont déjà connus de la justice. Et d’après un habitant de leur région, “l’un d’eux vit à Mayotte, et dès qu’il se ramène ici il faut toujours s’attendre à des dégâts”.

Sardou Moussa/ Alwatwan 

2 commentaires sur Insécurité : Une inquiétante hausse des actes criminels à Ndzuani

    • ferme ton clapet.qu est ce que tu fous dans les site d actualites comoriens.mettez votre nez ailleue sale esclave.on se croit fraancaise mais tu seras jamais francaise bo mzougou moudou.c est normal que les francais veulent vous vendre pour notre petrole.allez manifestez parce que la france a montré que vous n etes rien vous etes pire que des chiens galeux.ils voulaient meme abolir le visa balladur sans vous consulter alors ferme ta bouche parce que t as vendu ton ame au diable bientot on vous vendra comme en lybie

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*