Int’Air Iles met fin au contrat de location de l’Airbus A320

​La compagnie Int’Air îles va se séparer de son avion l’A320 comme le relate Mayottehebdo. Face aux blocages que rencontre la compagnie aérienne comorienne Int’Air Iles, les dirigeants du pays comptent cesser le contrat de location de l’Airbus A320 qui devait desservir La Réunion et Mayotte.

C’était un bras de fer entre deux compétiteurs de force très inégale. D’un côté, la France et la compagnie aérienne réunionnaise Air Austral. De l’autre, les Comores et l’ambitieuse Int’Air Îles qui imaginait pouvoir changer de dimension… Le vainqueur était connu à l’avance. C’est du moins ce que l’on pense du côté d’Int’Air Îles alors que la compagnie comorienne est toujours confrontée à l’impossibilité d’utiliser son dernier appareil sur les pistes mahoraises et réunionnaises.

Fin de location de l’Airbus A320

Le contrat de location, d’une durée d’un an, se monterait à environ 200 000 dollars. Exploiter les lignes Mayotte-Moroni et Moroni-Pierrefonds est donc essentiel à l’équilibre financier de l’opération et même à la survie de l’entreprise. Face aux blocages, Int’Air Îles serait déjà en négociation avec le loueur sud-africain pour cesser le contrat et ainsi restituer l’appareil. Selon le Journal de Mayotte, l’Airbus A320 pourrait retourner en Afrique du Sud dès cette semaine.

3 commentaires sur Int’Air Iles met fin au contrat de location de l’Airbus A320

  1. C’est vraiment malheureux et injuste qu’ on n’ en est arrivé à cette situation.
    La leçon qu’il faut tirer de cet affaire  » ce qu’ il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs  » .
    Dans un projet d’ une grande envergure , il ne faut pas jouer aux malins  » et prendre les autres comme des con.
    Ce s’ est exactement passé . Mr IZOUDINE avant de louer l’ avion , il fallait bien constituer un dossier solide , avoir tous les autorisations d’ exploitations , de validation et de desservir sur les aéroports .
    Etre prêt pour déjouer et contourner les obstacles et le droit .
    Vous avez loué l’ appareil et voulu mettre les autorités devant le fait accompli , enfin qu’ ils vous accordent automatiquement tous les autorisations . Biensur que cela manque énormément du sérieux pour une compagnie aérienne qui connaissent les réglementations .
    Chacun interprétera à sa façon la situation  » entre Etat et Etat , mais le vrai problème est que vous avez voulu jouer Chimassiwa .
    En tant que consommateur, je m’ étais réjouis de cette concurrence avec des prix attractifs et ainsi casser le monopole d’ Air Australe dans la région .

  2. ARRETEZ DE NOUS POMPER L AIR AVEC LE PIEGE A CON D INTER ILE
    INTER ILE TOUT COMME AB AVIATION CROYAIENT VRAIMENT QUE NOS AUTORITES SONT ASSEZ STUPIDE POUR SE METTRE EN CONFLIT AVEC LES AUTORITES AERIENNES INTERNATIONALES,POUR LES LAISSER ASSURER LES CONNECTIONS VERS MAYOTTE ET DARESSALAM CAR NOTRE AEREPORT RISQUAIT D ETRE MIT EN QUARANTAINE AVEC LA STUPIDE LETTRE DU DG TRANSPORT
    MGALA WA DJOULOI KOSSA HINDRO

  3. Air- inter îles, société des Comores d’exploitation aérienne est chassée de son propre territoire. La question qui se pose est celle-ci : sommes -nous indépendantes? Vivions- nous sur les ordres d’une impérialisme quelconque? Avions -nous des dirigeants dignes et défenseurs des intérêts du pays?
    Dans mon pays Tout va à l’envers , j’exige des réponses ! Vive les Comores !****

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*