Intempérie aux Comores : la station de pompage d’eau de Vuvuni est inondée

la station de pompage d’eau

La station de pompage d’eau de la société comorienne de l’eau et de l’électricité de Vouvouni (TP5) qui alimente la ville de Moroni et ses environs est inondée par les fortes pluies diluviennes qui frappent l’ile de la Grande Comore depuis le 20 avril 2012. Le TP5 est un puits de 28 mètres de profondeur qui fournit près de 41 % de l’eau puisé en la Grande Comore, soit près de 2 890 800 m3 par an.

 

Pour des mesures de sécurité, le pompage de l’eau a été arrêté. Dès ce jeudi 26 avril, les équipes de la Ma Mwe appuyées par l’Administrateur chargé de l’eau et de l’Assainissement de l’UNICEF, Mohamed Maarouf et la société turque Kulak ont débuté les opérations d’aspiration de l’eau ( le niveau de l’eau a baissé de 3 mètres). Ces opérations se poursuivent ce jour pour désinfecter le puits.

Parallèlement, le Gouvernement en collaboration avec les partenaires au développement, les organisations de la société civile et l’armée nationale de développement envoie des équipes sur les zones sinistrées pour assurer la prévention des maladies hydriques, assurer l’hygiène et l’assainissement des populations sinistrées et assurer un approvisionnement en eau potable aux familles affectées directement et indirectement. Pour ce faire, l’UNICEF a mis à la disposition du Gouvernement comorien, environ 3 000 kits d’hygiène et de purification de l’eau en vue de contribuer à la prévention des maladies hydriques et épidémiques.

Afin d’assurer la distribution des kits d’hygiène et de traitement de l’eau, ce vendredi 27 avril 2012, la Direction Générale de la protection civile a mobilisé les moyens de transport pour assurer l’acheminement des kits aux sinistrées des équipes d’accompagnement de six (06) personnes chacune qui vont remettre les kits aux comités locaux qui assureront la distribution des kits aux familles sinistrées.

Le pays a besoin de l’appui et de l’aide de tout le monde dans ces moments difficiles

Source :  Comores-droit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*