Inter île hors piste : de l’extrême péril pour la sauver

Opinion libre: 

Les états financiers d’inter île viennent d’être mis à nu et tout ce que viennent de nous dire ses responsables n’est qu’abra kadabra. De la magie pour faire dormir debout les comoriens avec un soit disant acharnement d’ ANACM alors qu’on vient de se rendre à l’évidence que la société ne peut même pas voler pour cause de mauvaise gestion .Des lors, quel jeu de dupe Azali  joue t-il ? Il vient d’éventrer les caisses de l’état pour vider 225 millions de FCFA destinés à sauver son chauffeur aérien d’inter ile alors qu’il  n’a même pas établie un plan de redressement pou éviter de gaspiller inutilement l’agent des contribuables.
Devant cette opération douteuse les opinions sont divisées plus que jamais et les questions fusent de partout. Cette assistance ne cache t-il  pas une opération frauduleuse qui consiste à faire payer a l’état l’argent que le CRC doit à cette compagnie aérienne? A noter que dernièrement Sambi s’est vu refuser d’embarquer dans cet avion et le motif évoqué par Youssouf Mgomdri est que l’avion est loué par le CRC. Pourquoi inter ile s’est-elle vu arroser immédiatement cette pactole alors que AB aviation croule sur cale ca fait déjà 6 mois pour les mêmes motifs ?
Est-il nécessaire de vous dire pourquoi j’ai décidé de me rebeller contre ces deux sociétés aériennes ? Je ne supporte plus que l’argent des contribuables servent non seulement à engraisser une bourgeoisie familiale mais surtout les dérives autoritaires de ces deux compagnies qui ne respectent pas la dignité des comoriens qui ont choisi de  les pendre par patriotisme.
Pour le millier de passagers livrés à leurs propres sorts par inter ile à Madagascar, Tanzanie, Dubaï, cette nouvelle vient de les abasourdir comme un tonnerre. Avant toute discussion, Azali devrait tout d’abord mettre les fers aux poignets d’inzoudine pour exiger le rapatriement des comoriens qu’il a abandonné dans le dénuement total a l’étranger  au mépris  des lois internationales en matière de transport aérienne. Rien que les 500 passagers abandonnés a Madagascar, inter ile doit rembourser  75 MILLIONS de FCFA en raison de 300 euro le billet de retour par air Madagascar. Force est de se demander si cette compagnie sauvage va t-il rembourser avec l’argent obtenu de l’état ou va t’il faire fi de ses obligations en  continuant à spéculer derrière le dos des comoriens naïfs ? Dans les jours qui viennent les 500 passagers oubliés par inter ile, ne serait ce que ceux à Madagascar, agités, vont rentrer aux Comores par leurs propres moyens puis passer à l’acte. L’état va t’il prendre effet et cause pour ces rescapés ou va t’il s’interposer pour sauver inter ile en spoliant les pauvres comoriens? Sur quelle base juridique inter ile s’appuie pour rembourser la modique somme de 100 a 160 euros alors que le règlement exige qu’on paye l’intégralité du billet retour ? Soit un aller simple Tana-Moroni.

Pour rependre ses activités Inzoudine se veut ambitieux et crois dur comme du fer qu’il peut relancer son A320 dans les jours qui viennent. Cependant, les conditions n’étant pas encore réunis, je peux parier que c’est encore du suicide. Les autorisations de Maurice et réunion ce n’est pas du gagné. Celle de Madagascar, inter ile doit l’abandonner et batailler pour une autre car avec celle existante, l’intermédiaire mauricien prend une commission exorbitante de 12 % par billet. A noter que c’est seulement la destination Madagascar qui affiche plein. Inter ile peine a faire la moitié vers dar es salam et le tiers vers Dubaï. En raison de 35O euro par billet aller-retour pour 150 places, on table sur 52000 euro  sur Madagascar. Or, rien que le kérosène qui coute presque la moitie de la recette, il ne reste qu’à peine 25000 euro. Dans ces conditions, Comment inter ile pense payer la location mensuelle de 290000 euro?
A mon avis inter ile doit compter sur un avion de type ATR 72 ou un appareil de 80 passagers pour relancer ses lignes régionales avant de songer a un air bus A320.

Inter ile reconnait vouloir s’installer dans des hubs comme Madagascar, Dubaï, réunion portes de transit des franco-comoriens pour profiter de cette clientèle. Mais au final, les responsables n’ont jamais approchés les compagnies qui desservent la France vers ces hubs pour nouer un partenariat. Faire en sorte d’offrir un seul  billet a tarif compétitif  France-Moroni. J’espère qu’inter ile ou AB aviation va se  saisir de cette opportunité qui est la seule porte de sotie pour fidéliser les comoriens de France. Et pourquoi ne pas aussi louer directement un appareil de ces compagnies pour créer un partenariat stratégique pour représenter une compagnie comme turkish Airlines aux Comores.
Enfin mes reproches assez rudes envers ces compagnies ne sont pas destinés a les discrédité mais plutôt à les mettre la pression afin que ses responsables établissent un plan de redressement, une réorganisation et des méthodes de travail  conformes aux normes internationales. Gare a inter ile s’il s’aventure à reprendre les vols vers Madagascar sans ouvrir au préalable une agence de voyage à Tananarive. En sirotant 225 million du trésor public pour se redresser, inter ile a ouvert la boite de pandore: Celle des hostilités contre sa mauvaise gestion et contre une organisation qui laisse à désirer. Une refonte de ses méthodes de travail est nécessaire afin de sécuriser ses opérations. Si l’état comorien tolère leurs manquements, avec l’argent des contribuables, il n’est plus question de mettre la vie des passagers en danger pour remplir les poches d’une bourgeoisie familiale.

C.P

A voir aussi:

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*