Interview avec Sittiechata Athoumane

12033651_10203515828371438_1984984465_n 12047227_10203515807930927_1132973107_nBonjour Madame Sittiechata Athoumane, tout d’abord je tiens à vous remercier d’avoir accepté cet entretien. Nous nous sommes intéressé de vous intervivew juste après avoir suivi votre intervention, le samedi 19 septembre 2015, au foyé de Femme de Moroni, à l’occasion d’une ressemblement dite  » Mouvement des FemmeJUWA ».
Ortega: Faites-nous une brève présentation de votre état-civil?
Mme Sitiechata: pour répondre votre question, Permettez-moi,tout d’abord Monsieur le journaliste de vous remercier votre courage et de m’avoir donné cette opportunité pour m’exprimer.
Je m’appelle Madame Sittiechata Attoumane, 35 ans, mère de trois enfants, originaire de Mremani dans la région de Nyumakelé Anjuan.
Quelle est ta position vis-à- vis du parti JUWA?
SA: Je suis numéro deux du parti à Anjuan, C’est-à-dire je suis la coordinatrice adjointe du parti.
Ortega:Pourquoi avez-vous adhéré à ce parti (JUWA)? Est-ce que vous êtes membre du parti tout court ou bien vous êtes Sambiste?
S.A: Je commence par la dernière, je suis Sambiste de premier rang.Voilà donc je me suis rallié dans son parti, dont j’etais parmi les premières initiatrices.

Ortega: Avez-vous occupé des fonctions au plus haut niveau politique?
S.A: J’ai effectivement, exercé plusieurs fonctions politiques.
Avant j’étais Déléguée aux droits de l’homme à Anjouan, j’etais commissaire de la production, environement, tourisme, artisanat, est droit de l’homme, auprès du gouverneur Moussa Toiyibou,J’étais directrice régionale du plan à Anjuan et enfin ex-conseillère politique du gouverneur Aniss Chamsidine.
Actuellement je suis conseillère spéciale du président du conseil de l’île d’Anjuan.
Ortega: Revenons dans votre discours,vous avez houssé le ton,en demandant vos collègues femmes de ne plus rester comme des simples téléspectatrices dans les meetings pour applaudir, qu’est-ce que vous voulez dire par la suite?
S.A: j’espère que mes collègues ont compris ce que je voulais dire,la femme d’oujord’hui doit prendre ses responsabilités. Nous avons des compétences. Il n’ya pas de distinction ou discrimination dans notre parti. J’appele donc mes consœurs de s’imposer comme l’a si bien dit notre honorable président Ahmed ABDLLAH MOHAMED SAMBI.
Ortega:Quelle est votre analyse politique pour les prochaines élections présidentielles et des gouverneurs?
S.A: Je suis consciente et patiente, car je doute pas de notre victoire.
Merci madame d’avoir répondu nos questions.
Propos recueillis par Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*