Interview de Mr Kaambi Elyachourtu Mohamed ambassadeur des Comores à Madagascar

Kaambi Elyachourtu Mohamed occupe le poste de Chargé d’affaires à l’Ambassade des Comores de Antananarivo depuis près de 6 mois. A la porte de l’Union des Comores, la grande île de Madagascar a toujours été si proche de ses voisins. Le nouveau chef de notre ambassade à Antananarivo a accepté de répondre aux questions de notre correspondant sur place.

Des membres de la CECOM avec l'équipe de l'ambassade à Tana
Des membres de la CECOM avec l’équipe de l’ambassade à Tana

Comores-infos : Monsieur Kaambi Elyachourtu bonjour. Merci de nous recevoir dans votre bureau. Il y a quelques mois vous êtes nommé au poste de chargé d’affaires auprès de l’ambassade des Comores à Antananarivo. Quelle a été votre première réaction lorsque l’on vous a proposé cette nomination?

M.Kaambi Elyachourtu : J’ai toujours été au service de mon pays. J’estime que quel que soit l’âge et les fonctions qu’on a occupé il faut toujours se montrer disponible pour servir son pays. Et puis Madagascar est un pays important pour les Comores, nous avons une forte communauté ici, je n’avancerais pas sur les statistiques mais en allant dans des villes comme Mahajanga, Diego-Suarez, Tamatave, on se rend bien compte de l’importance de cette communauté. C’est un pays qui a souvent formé et qui forme encore aujourd’hui des élites comoriennes, les deux pays ont toujours eu des relations très cordiales, fraternelles. Lorsque j’avais des fonctions dans la COI j’ai aidé au rapprochement des îles de l’Océan indien. Je pense là que c’est une continuité car, comme je le dits toujours, dans l’intérêt des deux pays, nous sommes condamné à vivre ensemble. Alors c’est encore pour moi une grande fierté d’être au service de mon pays.

Comores-infos : Justement quelles sont vos missions entant que chargé d’affaires de l’ambassade des Comores à Tana ?

M.Kaambi Elyachourtu : Ma mission c’est de représenter dignement mon pays à Madagascar, d’être au service de la communauté comorienne et surtout les étudiants, prendre toutes les mesures susceptibles de faciliter l’accueil et leurs séjours dans l’île. Aussi de défendre les intérêts de mon pays ici, travailler dans le rapprochement entre les deux pays pour entretenir des bonnes relations, une bonne coopération fraternelle dans l’intérêt des deux îles. Favoriser les échanges économiques et commerciaux entre nos deux pays.

Comores-infos : Après votre installation dans ces locaux quel a été votre première impression ? Est-ce que vous vous êtes dit que le plus dur est déjà fait ou c’est plutôt à vous de tout refaire ?

M.Kaambi Elyachourtu : Moi je crois que le plus dure reste à faire parce qu’il y a énormément de problèmes ici. La plus part de nos étudiants rencontrent des problèmes d’inscription dans les universités, ils ont des difficultés d’installation, des taxes de séjours très élevés que certains n’y arrivent pas à renouveler leur visa etc. il y a des mesures de restrictions de la part des autorités compétentes. Les conseils qu’on donne aux étudiants c’est d’être en règle avec les lois de ce pays, de les respecter comme eux les respectes lorsqu’ils sont dans notre pays. Donc pour nous il faut un effort de sensibilisation et je remercie d’ailleurs la Coordination des associations comoriennes à Madagascar qui ont toujours apprécié notre collaboration dans ce sens. Vous savez, quelques soit la lourdeur des lois il faut essayer de les respecter.

Comores-infos : Je vous comprends. Mais justement les étudiants se plaignent de toutes ces complications. Ils se sentent souvent « délaissés et négligés » par leur ambassade qui, d’après eux, est le seul à pouvoir leur apporter de l’aide et rectifier tout ça. Qu’en pensez-vous ?

M.Kaambi Elyachourtu : Je suis d’accord, il y a beaucoup d’ambigüité au niveau de la loi sur le visa de séjour. Mais pour trouver une solution à ça il faut attendre que la situation politique à Madagascar retrouve sa stabilité. Pour l’heure il nous faut patienter. Les comoriens d’ici sont confronté à plusieurs problèmes. Nombreux sont souvent en situation d’expulsion mais parfois l’on trouve des cas très délictueux qui sont difficile pour nous d’intervenir rapidement. Prenons l’exemple des six comoriennes arrêtées à l’aéroport d’Ivato le mois derniers pour détention de papiers falsifiés pour se rendre en France. Elles ont commis un délit. Heureusement, les autorités malagasy ont fait preuve d’indulgence, nous avons fait le nécessaire et tout s’est mieux passé. Je tiens d’ailleurs là à remercier le ministère malagasy des affaires étrangères et son ministère de l’intérieur pour leur vive collaboration sur cette affaire. Ils nous ont bien accueillit et nous en sommes reconnaissant. Mais le message que je donne aux comoriens résidants à Madagascar c’est de tout faire pour être en règle. La loi est faite pour tous et nous devons la respecter. Nous ne permettrons pas que des comoriens commettent l’irréparable dans ce pays. Nous allons assister ceux qui le méritent.

Comores-Infos : Vous êtes au courant du nombre de comorien détenu à la grande prison d’Antanimora à Tana. Qu’est-ce que le gouvernement comorien entend faire pour eux ? Qu’en est-il des relations entre les institutions juridiques de nos deux pays ?

M.Kaambi Elyachourtu : Oui nous avons des ressortissants comoriens à la prison d’Antanimora pour divers infractions et délits commis sur le territoire malagasy. Ils existent des accords juridiques entre les deux pays. Il faut réactualiser la convention dès que possible. Pour ça prions pour que Madagascar trouve la normalité institutionnelle le plus rapidement possible. En tout cas j’ai déjà adressé une lettre pour la question auprès du ministre de la justice à Moroni car si tout revient à l’ordre les prisonniers pourront purger leurs peines à la prison de Moroni.

Comores-Infos : Que pensez-vous de la CECOM [Coordination des étudiants comoriens à Madagascar] ? Des anciens hauts membres ont souvent déclaré qu’elle se voit agir parfois à votre place. L’exemple le plus retenu est l’organisation de la fête nationale de l’indépendance qui, selon la même CECOM, a toujours eu à vous inviter vous l’ambassade.à gauche les nopuveaux élus de la Coordination des étudiants comoriens à Mada-au centre Kaambi Elyachourtu-à droite le bur

M.Kaambi Elyachourtu : Je félicite la CECOM pour tous leurs efforts. Ces étudiants font preuve de patriotisme, nous pouvons espérer qu’ils soient demain des meilleurs dirigeants. Il est vrai que l’ambassade n’a pas beaucoup été à la tête de l’organisation de la fête du 6 juillet et ce n’est pas par manque de volonté. Mais c’est parce que nous avons rencontrés des contraintes budgétaires. Le budget étant lourd notre participation été limité. Mais nous allons désormais rectifier cela. Les Comores connaissent actuellement un progrès sur le plan économique. Le gouvernement est bien déterminé à donner les couleurs qu’il faut à l’archipel. Je ne doute pas que les prochaines célébrations du 6 juillet la CECOM sera seule organisateur, nous serons là avec elle naturellement.

Comores-Infos : Monsieur, en toute franchise, certains étudiants lecteurs de Comores-infos trouvent que vous pourriez porter des bonnes couleurs à la diplomatie comorienne auprès de la grande île si vous en voulez. Ils sont d’avis que de ceux qui vous ont précédé à ce poste vous êtes le plus meilleurs. Aussi que votre personnalité de marque dans la Commission de l’Océan Indien peut sans nul doute aider à votre mission. Alors depuis que vous êtes là, pensez-vous avoir eu usage de cette grande marque professionnelle ? Vous réussit-elle ?

 

M.Kaambi Elyachourtu : Merci pour les louanges [sourire]. Nul n’est parfait. Beaucoup ont œuvré pour notre pays mais passent inaperçu. Moi je trouve ma mission comme un défis car il y a tellement à faire pour le bien de nos ressortissants et au profit des deux pays. Ce que je sais c’est que Madagascar est un pays frère. Nous voulons qu’il retrouve la normalité par les prochaines élections présidentielles et enfin revenir à table. Nous avons des liens historiques avec cette île comme l’ancien sultanat de Mohéli, le sultan Ramanetaka qui n’est autre que sa majesté Abdurahman qui s’été converti à l’islam. Nous avons le devoir de nous entendre aujourd’hui et demain, mieux qu’hier. Alors si les fonctions que j’ai occupé auprès de la COI facilitent mon travail ici, je dirais que oui, en effet.

 

Comores-Infos : L’actualité du pays parle d’un « Coup d’Etat » avorté contre le régime démocratique en place. Elle parle aussi d’un possible retour de l’ex président de l’île autonome d’Anjouan en la personne de Mohamed Bacar classé « Rebelle » par la justice nationale. Quelle est votre mot sur ces sujets ?

 

Mr Kaambi Elyachourtu Mohamed
Mr Kaambi Elyachourtu Mohamed

M.Kaambi Elyachourtu : Les Comores doivent tourner la page sombre de leur histoire. Des élections libres ont conduit monsieur Ahmed Abdallah SAMBI au sommet de l’Etat puis l’actuel président M.Ikililou DHOININE. Alors la tentative de déstabilisation qui vient de secouer le pays est selon moi regrettable et surtout condamnable. On ne doit pas approuver de tels actes qui terni l’image du pays. Il n’y a pas intérêt à gâcher les efforts de développement entrepris par notre gouvernement. Les comoriens qui ont participé à ce complot sont des véritables ennemi de notre pays.

S’agissant de la question de Mohamed Bacar, moi je dis qu’il est un comorien comme nous tous donc il peut rentrer au pays car tout comorien a droit d’entrer librement dans son pays. Mais Mohamed Bacar doit enterrer toute idée de séparatisme. Vous savez, moi comme beaucoup d’autres, avions essayé de raisonner Mohamed Bacar afin de ne pas mettre le pays dans cette crise qu’il l’a fait subir. Mais j’ai été un paradoxe à côté de lui. Les gens m’ont mal compris. Si je suis à ce poste aujourd’hui c’est parce que mes intentions ont été enfin compris. Il y a des anciens partisans qui ne le laisseront jamais revenir sur ses idées séparatistes car ce n’est pas un remède pour les Comores, au contraire, c’est ce qui asphyxie notre espoir de développement réel.

 

 

Propos recueillis par BEN CHARAFAINE Abdillahi HAMDI

Antananarivo Madagascar

Comores-Infos

 

1 commentaire sur Interview de Mr Kaambi Elyachourtu Mohamed ambassadeur des Comores à Madagascar

  1. De toute façon on ne peut pas plaire à tout le monde ,Quand on Fait le bien personne se rappelle , et quand on fait le mal , là tout le monde en parle .
    Triste époque malheureusement. Je tiens à remercier Mr Caambi El yachroutui pour son patriotisme , pour sa persévérance malgré les pics qu’on a pu lui envoyer .Forte heureusement qu’à l’époque Mohamed Bacar il était là pour le raisonner , je pense que ça aurait pu être pire , mais vous savez plus que quiconque qu’un enfant têtu même une mère ne peut le raisonner. Au lieu de continuer à geindre , et à calomnier les gens comme vous savez bien le faire , apportez des idées productives pour les Comores, et non contre les Comores.
    A bon entendeur salut.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*